Select Page

Rwanda : Quatre sites mémoriaux du génocide intègrent le patrimoine mondial de l’Unesco

Rwanda : Quatre sites mémoriaux du génocide intègrent le patrimoine mondial de l’Unesco

Quatre sites mémoriaux commémorant le génocide des Tutsi au Rwanda, durant lequel environ un million de personnes ont été exterminées entre avril et juillet 1994, ont intégré le patrimoine mondial de l’Unesco, a annoncé ce mercredi 20 septembre l’organisation onusienne…

Entre avril et juillet 1994, environ un million de personnes ont été tuées à travers le Rwanda par des milices armées appelées Interahamwe qui ont ciblé non seulement les Tutsis, mais également des Hutu et des Twa modérés. Les victimes de ce génocide sont commémorées dans de nombreux lieux de mémoire à travers le pays, parmi lesquels quatre qui viennent d’être inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco.

“Nouvelle inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Sites mémoriaux du génocide : Nyamata, Murambi, Gisozi et Bisesero”, a notamment indiqué l’organisation onusienne sur X (ex-Twitter).

La colline de Gisozi

Situé sur la colline de Gisozi à quelques kilomètres du centre de la capitale Kigali, le Mémorial du génocide, construit en 1999 et inauguré en 2004, est le principal des quelque 200 lieux de souvenir qui jalonnent “le pays aux mille collines“.

Le site abrite notamment les restes de 250 000 personnes retrouvées dans les rues, maisons, fosses communes et rivières de Kigali et ses environs.

Dans le musée retraçant l’histoire du Rwanda, le visiteur se retrouve notamment confronté à des vitrines exposant crânes, fragments d’os, vêtements déchirés, aux images de cadavres entassés, aux portraits des victimes et aux armes – machettes, gourdins, fusils – utilisées par les génocidaires.

Les autres sites classés par l’Unesco ont été le théâtre de tueries parmi les plus sanglantes du génocide.

L’Eglise de Nyamata

Dans l’église de Nyamata, à une quarantaine de kilomètres au sud de Kigali, 50 000 personnes qui y avaient cherché refuge ont été massacrées en une journée.

Le bâtiment construit sur la colline de Nyamata en 1980  a été transformé “en mémorial représentatif d’autres églises dans lesquelles sont mortes les victimes du génocide”, affirme l’Unesco sur son site internet.

La colline de Murambi

Sur la colline de Murambi, à environ 150 kilomètres au sud-ouest de Kigali, les autorités locales et les ex-forces armées rwandaises avaient appelé en avril 1994 la population tutsi à se regrouper dans un groupe scolaire technique en construction sous prétexte de garantir leur sécurité, avant de les massacrer. Entre 45 000 et 50 000 personnes y ont perdues la vie…

Le site de Bisesero

Contrairement aux autres sites qui ont ont été des théâtres de massacres, le site de Bisesero commémore notamment la résistance menée, avec lances, machettes et bâtons, par des Tutsi face aux génocidaires qui assassinaient des centaines de personnes dans les collines de cette région de l’ouest du pays.

La colline de Bisesero abrite ainsi un mémorial construit en 1998, pour rappeler le combat de ceux qui ont résisté à leurs bourreaux pendant plus de deux mois avant d’être exterminés. Un massacre qui constitue l’un des épisodes les plus sensibles du génocide.

En rappel, la justice française a relancé en juin l’enquête sur la plainte de plusieurs associations, qui accusent les forces de la mission militaro-humanitaire française Turquoise d’avoir, du 27 au 30 juin 1994, sciemment abandonné les civils tutsi réfugiés dans les collines de Bisesero, laissant se perpétrer le massacre de centaines d’entre eux…

La rédaction (avec AFP)

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This