Select Page

Mines : Avec ses réservoirs de minéraux critiques, l’Afrique est l’avenir de la transition énergétique…

Mines : Avec ses réservoirs de minéraux critiques, l’Afrique est l’avenir de la transition énergétique…

Selon un rapport publié en novembre dernier par l’ONG américaine Natural Resource Governance Institute (NRGI), l’Afrique détient entre 20% et 90% des réserves mondiales de 11 minéraux nécessaires à la transition énergétique, notamment les métaux du groupe du platine, le cobalt, le chrome et le zircon. Ce qui fait du continent le moteur de  l’accélération de la transition énergétique…

Et si la transition énergétique, ce défi majeur du 21è siècle dont l’objectif est de décarboner le plus rapidement possible l’économie, passait nécessairement par l’Afrique ?

Cette question mérite amplement d’être posée, au regard des parts considérables des réserves mondiales des minéraux critiques que l’on retrouve sur le continent.

En effet, selon un rapport publié en novembre dernier par l’ONG Natural Resource Governance Institute (NRGI), et Intitulé “Triple win : How mining can benefit Africa’s citizens, their environment and the energy transition”, l’Afrique détient entre 20% et 90% des réserves mondiales de 11 minéraux nécessaires à la transition énergétique. 

Jusqu’à 90% des réserves de platine…

Ce rapport précise notamment que le continent dispose de plus de 90% des réserves planétaires des métaux du groupe du platine (ruthénium, rhodium, palladium, osmium, iridium, platine et rhénium), qui sont notamment utilisés dans la fabrication des piles à combustible, des électrolyseurs nécessaires à la production de l’hydrogène vert et des catalyseurs automobiles.

L’Afrique abrite également 80% des réserves mondiales de phosphate nécessaire à la fabrication des cathodes des accumulateurs LFP (Lithium, Fer, Phosphate) et des engrais.

Par ailleurs, des parts importantes des réserves mondiales de neuf autres minéraux indispensables pour la fabrication des solutions de stockage d’énergie, des panneaux photovoltaïques, des pales d’éoliennes et de divers composants des véhicules électriques se retrouvent toujours sur le continent, notamment : le manganèse (55% des réserves mondiales), le cobalt (44%), l’ilménite (43%), l’yttrium (43%), le chrome (40%), le vanadium (30%), la bauxite (22%), le graphite (21%) et le zircon (20%).

Malheureusement, le rapport souligne que le continent est encore peu exploré puisqu’il possède la plus faible concentration de richesses minérales connues dans le monde.

De plus, les pays africains et leurs citoyens n’ont pas jusqu’ici profité suffisamment de leurs ressources minérales, bien qu’il soit indéniable qu’il joue déjà un rôle très important dans la réalisation des objectifs de réduction des émissions à l’échelle globale.

Faire bénéficier l’Afrique des richesses de son sous-sol…

C’est ainsi que Natural Resource Governance Institute, qui milite pour l’amélioration de la gouvernance des ressources naturelles afin de promouvoir un développement durable et inclusif, a identifié plusieurs pistes pour que l’Afrique bénéficie de l’exploitation responsable de ses minéraux.

Il s’agit pour l’ONG basée à New York : 

  • d’établir des zones interdites à l’exploitation minière regroupant notamment les sites du patrimoine mondial de l’UNESCO, les vastes étendues de forêts et les aires de précieuse biodiversité dans le cadre d’accords entre les gouvernements locaux, les bailleurs de fonds et les compagnies minières.
  • que les bailleurs de fonds multilatéraux soutiennent les Etats et les compagnies minières en participant plus activement aux études géologiques, étant donné que le continent africain demeure peu exploré. D’autant plus que de nombreuses études géologiques y ont été menées avant que plusieurs minéraux ne soient reconnus comme essentiels à la transition énergétique.
  • Que les pays développés et les bailleurs de fonds encouragent l’apparition d’une industrie locale dans la chaîne de valeur des véhicules électriques et des énergies renouvelables ainsi que l’émergence de fournisseurs locaux de compagnies minières pour une multitude de produits allant des camionnettes aux foreuses, en passant par les pièces de rechange, les services de restauration et la gestion des ressources humaines.

Tout ceci dans le but de faire bénéficier davantage les Africains des richesses de leurs sous-sols…

La rédaction

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This