Select Page

Fespaco 2023 : Le tunisien Youssef Chebbi remporte l’étalon d’or du Yennenga avec son film “Ashkal”…

Fespaco 2023 : Le tunisien Youssef Chebbi remporte l’étalon d’or du Yennenga avec son film “Ashkal”…

La 28è édition du Festival Panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), s’est achevée ce samedi 04 mars 2023 à Ouagadougou, au Burkina Faso. Une édition marquée par le triomphe du cinéma tunisien, dont un réalisateur, Youssef Chebbi, a remporté l’étalon d’or du Yennenga, la récompense suprême du festival, avec son long métrage intitulé “Ashkal”…

C’est en présence du président de Transition burkinabé, le capitaine Ibrahim Traoré, que s’est achevée la 28è édition du plus grand événement cinématographique d’Afrique, le Fespaco, ce samedi 04 mars 2023 au palais des sports de Ouaga 2000.

Lancé depuis le 25 février dernier autour du thème “Cinémas d’Afrique et culture de la paix”, l’événement a mis à l’honneur durant deux semaines, diverses œuvres du cinéma africain, couronnant les meilleures.

A cet effet, le long métrage fiction intitulé “Ashkal” du Tunisien Youssef Chebbi est le film qui a le plus séduit les membres du jury. Le jeune réalisateur de 38 ans a ainsi remporté l’Etalon d’or du Yennenga, la plus grande distinction du Festival. Il repart donc avec le trophée tant convoité et avec la somme de 20 millions de francs CFA…

Ashkal

Un prix remis “à l’unanimité”, a précisé sa compatriote Dora Bouchoucha, présidente du jury.

C’est une intrigue policière mais en fait ça parle du peuple tunisien”, a-t-elle expliqué, saluant au passage une “rigueur extrême” et un “travail qui sort de l’ordinaire”.

Il s’agit notamment d’une fiction de 92 min coécrit par Youssef Chebbi et François-Michel Allegrini et produit par Fares Ladjimi. Le film évoque le cas d’une enquête sur une mort mystérieuse, et les événements renvoient vers une Tunisie en pleine révolution et des cas d’immolation qui n’étaient pas si rares.

Distinguée sur une quinzaine de longs métrage en lice pour ce prix, L’étalon d’or du Yennenga a été remis à un représentant du réalisateur, absent, par le président de transition burkinabè, le capitaine Ibrahim Traoré.

Les autres distinctions..

Outre cette distinction qui est le grand prix du festival, Ashkal a eu le prix du meilleur son.

S’agissant de l’Etalon d’argent, c’est la réalisatrice burkinabè Apolline Traoré qui a été couronné avec son film “Sira”. En plus du trophée, elle obtient la somme de 10 millions de francs CFA.

Elle a réussi quelque chose que l’Étalon d’or ne peut pas acheter. Nous étions tous unis derrière elle pendant une semaine. Elle a montré que la cohésion est possible au Burkina Faso”, a soutenu Mme Bintou Diallo, une fan du film.

Le bronze a quant à lui été décerné à la Kényane Angela Wamai avec son film “Shimoni”.

Dans la compétition documentaire, “Angle Mort” de Lotfi Achour a remporté le Poulain d’or du court métrage. L’Etalon d’or du long métrage a été décerné au Capverdien Carlos Yuri Ceuninck pour son film “Omi Nobu/L’homme Nouveau”…

La rédaction

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This