Select Page

Tanzanie : Pourquoi le Kilimandjaro est aussi appelé “montagne blanche” ?

Tanzanie : Pourquoi le Kilimandjaro est aussi appelé “montagne blanche” ?

En Tanzanie, un sommet mythique domine fièrement le ciel du continent africain, culminant à une altitude de 5 891,8 m. C’est le mont Kilimandjaro, encore appelé Ol Doinyo Oibor, qui signifie “Montagne blanche” ou “Montagne étincelante” en maa, la langue des Masaï. Un surnom loin d’être anodin, venant des glaciers et des neiges éternelles coiffant son sommet, et qui ont forgé sa célébrité…

Le toit de l’Afrique…

Le Kilimandjaro ou Kilimanjaro est un massif montagneux volcanique qui s’élève au Nord-est de la Tanzanie.

Il comprend trois sommets principaux, qui sont autant de volcans éteints : Shira, à l’Ouest, le plus ancien et le moins élevé (3 962 mètres) ; Mawenzi, à l’Est, s’élevant à 5 149 mètres, et enfin Kibo, le plus récent géologiquement, situé entre les deux autres et dont le pic Uhuru (liberté en swahili), situé à 5 891,8 mètres d’altitude (mesure réalisée en 2008) constitue le point culminant de l’Afrique.

Tanzanie : Pourquoi le Kilimandjaro est aussi appelé "montagne blanche" ?

Image 3D des 03 sommets du Kilimandjaro…

4è des 07 plus hauts sommets du monde, le mont Kilimandjaro constitue un phénomène naturel exceptionnel par sa situation isolée au-dessus des plaines voisines donnant sur la savane.

Ses pentes présentent des zones de végétation variées : basses plaines, forêt de montagne, lande d’altitude, désert alpin et sommet. Toute la montagne, y compris la ceinture de forêt de montagne, abrite de nombreuses espèces, dont beaucoup en voie de disparition.

C’est pour toutes ces caractéristiques, mais surtout pour son altitude et les glaciers et neiges qui entourent son sommet, que le Mont Kilimandjaro est considéré comme un exemple exceptionnel de phénomène naturel remarquable. Un mythe…

…Et ses neiges éternelles

Tanzanie : Pourquoi le Kilimandjaro est aussi appelé "montagne blanche" ?

Le sommet Kilimandjaro vu du Kenya…

Le phénomène a tellement émerveillé les scientifiques au moment de sa découverte pour les européens, en 1848 par le missionnaire allemand Johannes Rebmann, qu’ils ont cru que leur confrère l’avait confondu à du calcaire ! 

Des glaciers cantonnés au Kibo surmontent en effet la montagne. On en dénombre douze, qui en s’étendant le long de ses versants, “offrent un contraste saisissant entre la pâleur de leurs blocs et l’opacité de la lave figée”, peut-on lire sur le site odysséedelaterre.fr

Eh oui, en plein milieu de la savane africaine, trône ainsi ce “massif volcanique imposant et solitaire, auréolé de ses neiges éternelles étincelantes”, ajoute le site.

Un phénomène éblouissant qui tend malheureusement à disparaitre de nos jours, en raison du réchauffement climatique. 

En effet, à la fin du 19e siècle, les glaciers du Kilimandjaro couvraient près de 20 km². Mais depuis, la glace recule. Si bien qu’il n’en reste plus grand-chose aujourd’hui et qu’elle pourrait avoir définitivement disparu à l’horizon 2040.

Cependant, si les glaciers disparaissent, la neige – elle – est toujours présente, même si elle l’est par intermittence.

Un bien à protéger…

La valeur universelle exceptionnelle du mont Kilimandjaro a conduit l’ONU à inscrire son Parc national, d’une superficie d’environ 75 575 ha, au patrimoine mondial de l’Unesco en 1987. C’est ainsi que le Parc national du Kilimandjaro est protégé par la législation nationale en tant que Parc national, et doté d’un plan de gestion.  

“Un aspect essentiel de cette gestion est de maintenir la qualité esthétique du bien, en tant que site naturel spectaculaire. La protection de son intégrité visuelle et le renforcement de son intégrité naturelle constituent deux volets essentiels de la gestion. Il convient aussi de protéger les principales perspectives visuelles sur le bien, y compris depuis Arusha et Amboseli d’où l’on a les plus beaux points de vue. Il faudra enfin mettre en place un programme efficace de recherche et de suivi pour ce bien”, peut-on lire sur le site de l’organisme onusien.

Tanzanie : Pourquoi le Kilimandjaro est aussi appelé "montagne blanche" ?

Rivière Naremoru s’écoulant sur le mont

Conscient des dangers qui pèsent désormais sur “son” bien, l’Unesco en appelle à la participation de tous pour sa préservation.

“Parmi les menaces qui pèsent sur ce bien, on note une pression croissante et cumulative de diverses sources : utilisation de terres adjacentes, effets en aval de la pollution de l’air et de l’eau, espèces envahissantes, incendies et changement climatique. Les glaciers du bien sont vulnérables, reculent et sont cités comme une caractéristiques particulièrement sensible au changement climatique mondial. Il faut suivre de près et limiter les impacts de ces menaces. (…)  Il est essentiel de mettre en place des programmes éducatifs et d’intégrer la gestion du Parc avec la participation de tous les partenaires et parties prenantes concernés, y compris la population rurale des environs”, préconise-t-il.

Randonnée sur la montagne 

Très prisée par de nombreux randonneurs, l’ascension du mont Kilimandjaro se fait chaque année, où il faut compter environ 06 à 10 jours pour atteindre le sommet et y revenir. Il existe pour cela 07 itinéraires à emprunter, comportant chacun des refuges.

Tanzanie : Pourquoi le Kilimandjaro est aussi appelé "montagne blanche" ?

Panneau indiquant le sommet du pic Uhuru..

Pour les alpinistes et les aventuriers, il faut transporter plus de 45 kg d’équipement et de nourriture par personne, et compter sur l’aide de 02 ou 03 personnes sur place, appelés porteurs. 

Chargés de répondre aux urgences médicales, de préparer la nourriture, de guider les grimpeurs et de monter les camps, ces derniers constituent pour beaucoup l’épine dorsale de chaque ascension du Kilimandjaro…

La rédaction

 

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This