Select Page

Kenya : Préserver la vie des Lions à travers des jeux…

Kenya : Préserver la vie des Lions à travers des jeux…

Au Kenya, les jeunes Massaï qui atteignaient l’âge adulte avaient autrefois besoin de tuer un lion pour prouver leur virilité. Une tradition qui a conduit à une diminution rapide de la population de ces fauves. Pour éviter ainsi leur extinction, ce rite de passage dévastateur a été remplacé par des jeux particuliers : Les jeux Olympiques Massaï, dont la 5é édition s’est déroulée ce samedi 10 décembre 2022…

Ce samedi 10 décembre 2022 s’est déroulée, dans la réserve de Kimana située à environ 200 kilomètres au sud de Nairobi, la capitale du Kenya, une compétition atypique : Les jeux Olympiques Massaï…

Peuple guerrier dont la culture ancestrale voulait que chaque jeune tue un lion pour montrer sa force physique et attirer  une femme, les Massaï ont involontairement, par cette tradition, décimés la population de ces fauves au fil des ans, faisant passer leur nombre d’environ 30.000 dans les années 1970 à un peu plus de 2.000 aujourd’hui.

C’est ainsi que depuis 2012, l’ONG African Wildlife Foundation, en partenariat avec des associations locales, a crée les “Jeux olympiques massaï”, dont le  but est de remplacer la chasse par le sport…

Des épreuves particulières…

Organisée tous les 02 ans, la 5è édition s’est tenue ce samedi 10 décembre 2022. Quelque 160 jeunes massaï, dont des femmes, ont ainsi participé à la compétition, rivalisant d’adresse dans des épreuves aussi bien classiques que locales.

On a par exemple les épreuves de courses sur des distances allant de 100 m à 5.000 mètres. Ensuite, des épreuves spécifiques aux Massaï, notamment le saut en hauteur Masaï (saut spécial ou on bondit pour toucher une corde avec le haut de son crâne) ou encore le lancer de rungu (massues de bois destinées à se protéger des hyènes, remplacent notamment les disques dans les épreuves de lancer).

Un modèle de préservation de la biodiversité

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette alternative à la chasse semble avoir porté ses fruits, comme l’a souligné Tom Hill, cofondateur de la fondation Big Life. 

“Nous voulons créer avec cet évènement un modèle pour la préservation de la biodiversité en Afrique (…) Cela a permis de limiter la chasse aux lions à presque zéro. En l’espace de 10 ans, le nombre de lions est passé dans la région de quelques uns à environ 250″, a-t-il déclaré.

En rappel, la compétition est parrainée depuis ses débuts par David Rudisha, double champion olympique kényan du 800 mètres et détenteur du record du monde de la distance. Par ailleurs, les vainqueurs reçoivent différents prix tels que des bourses scolaires, de l’argent ou encore des têtes de bétail…

La rédaction 

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This