Select Page

Tchad : Le retrait des religieux du dialogue national jugé “dangereux” par le président du conseil de transition…

Tchad : Le retrait des religieux du dialogue national jugé “dangereux” par le président du conseil de transition…

Le 03 septembre dernier, l’épiscopat tchadien a suspendu sa participation au dialogue national inclusif et souverain. Quelques jours plus tard, ce sont les protestants qui annonçaient à leur tour leur retrait de ces assises censées déboucher sur la tenue des élections libres et démocratiques et la remise du pouvoir aux civils. Un retrait des religieux jugé “dangereux” par le président du Conseil Militaire de Transition, le Général Mahamat Idriss Deby …

Entamé depuis le 20 août dernier, le dialogue national inclusif et souverain tchadien, dont les conclusions devraient permettre le retour de l’ordre constitutionnel par la tenue des élections libres et démocratiques, connaît malheureusement de nombreux remous.

En effet, après le boycott de ces assises par certains partis politiques, les religieux (catholiques et protestants) pourtant initialement engagés dans ledit processus, ont décidés de s’y retirer. 

Une défection des hommes d’églises que n’a pas du tout appréciée le président du Conseil Militaire de Transition tchadien, le général Mahamat Idriss Deby. Dans une interview accordée ce samedi à la télévision nationale, celui-ci a jugé “dangereuse” cette démarche des hommes de Dieu.

“Leur rôle n’est pas de faire la politique”…

“En ce qui concerne les religieux, c’est des hommes de Dieu. Nous sommes dans une République laïque. Leur rôle, ce n’est pas de faire de la politique, c’est de nous guider, de nous conseiller. Mais pas prendre une partie et laisser l’autre. Ce qui est en train de se faire est très dangereux. Je voudrais appeler les chefs religieux à leur responsabilité de prêcher la paix, l’unité, plutôt que de prendre partie et laisser une autre partie. C’est très dangereux. Et c’est ce genre de choses qui nous ont conduit à la guerre civile de 1979”, a-t-il déclaré, faisant ici allusion au conflit sanglant qui a opposé les nordistes musulmans et chrétiens sudistes à l’époque. 

Cependant, les religieux et particulièrement les catholiques ont justifié leur décision par ce qu’ils ont appelés “une absence de dialogue” observée lors de ces rencontres.

Selon les évêques tchadiens, l’on assisterait plutôt “à une campagne électorale avec d’un côté, ceux qui soutiennent le changement et un renouvellement de la classe politique; et de l’autre ceux qui bloquent tout et veulent continuer comme avant en mettant en place une machine savamment orchestrée”…

Guy Sandy

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This