Select Page

Mali : Inculpation des 49 militaires ivoiriens arrêtés le 10 juillet dernier à Bamako…

Mali : Inculpation des 49 militaires ivoiriens arrêtés le 10 juillet dernier à Bamako…

Les 49 militaires ivoiriens arrêtés le 10 juillet dernier à l’aéroport de Bamako ont été jugés et inculpés par la justice malienne. Le procureur Samba Sissoko les accuse notamment de “crimes d’association de malfaiteurs, d’attentat et complot contre le gouvernement, d’atteinte à la sûreté extérieure de l’État, de détention, port et transport d’armes de guerre et de complicité de ces crimes”…

Sale temps pour les 49 militaires ivoiriens arrêtés à l’aéroport de Bamako le 10 juillet 2022.

En effet, “Il a été procédé les 10, 11 et 12 août à leur inculpation […] et à leur placement sous mandat de dépôt” pour des faits de “crimes d’association de malfaiteurs, d’attentat et complot contre le gouvernement, d’atteinte à la sûreté extérieure de l’État, de détention, port et transport d’armes de guerre et de complicité de ces crimes”, a indiqué le procureur Samba Sissoko dans un communiqué publié ce 15 août 2022.

Si pour Abidjan, ces soldats étaient en mission dans le cadre d’opérations de soutien logistique à la Mission des Nations unies au Mali (MINUSMA), il n’en est pas de même pour Bamako : Les militaires ivoiriens, qui n’avaient “ni ordre de mission ni autorisation” à leur arrivée sur le sol malien sont simplement des “mercenaires” venus “briser la dynamique de la refondation et de la sécurisation du Mali, ainsi que du retour à l’ordre constitutionnel”, clame la junte dirigée par le Colonel Assimi Goïta

Trouver des solutions africaines…

Une crise qui a débouché sur un imbroglio et suscité plusieurs interventions extérieures. C’est d’abord le Togo qui a joué un rôle de médiation entre les deux pays, avec une première négociation infructueuse le 28 juillet dernier à Lomé. 

Ce lundi 15 août 2022, le président en exercice de l’Union Africaine, le sénégalais Macky Sall, s’est entretenu avec le chef de la junte malienne, le Colonel Assimi Goïta.  

“Par rapport à ce contentieux avec les militaires ivoiriens, dans le cadre d’une solidarité africaine, il faut trouver des solutions africaines. Bien sûr, j’ai bien noté toute la disponibilité du président de la transition à dialoguer. Donc nous allons poursuivre le plaidoyer auprès de la Côte d’Ivoire. Je ne désespère pas” a-t-il souligné, sans plus de détails. 

Quoi qu’il advienne, la décision de la justice malienne d’inculper ces soldats ne fera qu’empirer les choses, au grand désarroi des membres de leurs familles.

“Nous demandons la libération de nos enfants”, a exigé Kouassi Diallo Fanta, maman d’un desdits soldats, au cours d’une marche à Abidjan ce lundi…

Guy Sandy

 

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This