Select Page

Recrutement à la BEAC : Le gouverneur Abbas Mahamat Tolli répond au président de l’UMAC…

Recrutement à la BEAC : Le gouverneur Abbas Mahamat Tolli répond au président de l’UMAC…

Suite à la correspondance du président de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (UMAC), Hervé Ndoba, datant du 1er août 2022 et ordonnant la ”suspension immédiate” du recrutement à la Banque des Etats de l’Afrique centrale, le gouverneur de ladite institution, Abbas Mahamat Tolli, a répondu à ce dernier à travers une autre correspondance ce 02 août 2022…

C’est une situation inédite qui se déroule actuellement au sein de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC).

En effet, le 1er août 2022,  le président de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (UMAC), par ailleurs président du Conseil d’Administration de la BEAC, a ordonné l’annulation du processus de recrutement des Agents d’Encadrement Supérieur en cours au sein de ladite banque.

“Il m’a été donné de constater que la publication des premiers résultats de ce concours fait apparaître des situations et exemples dont il certain, pour le moins, qu’ils portent indubitablement et gravement préjudice à l’image de la Banque. (…) En conséquence,  je vous instruit de surseoir, de manière immédiate, à ce processus de recrutement”, avait fait savoir le centrafricain Hervé Ndoba.

Le recrutement est sous la compétence exclusive du gouverneur…

Cependant, le gouverneur de la BEAC, Abbas Mahamat Tolli, s’est fermement défendu dans une autre correspondance datant du 02 août 2022.

Tout d’abord, a rappelé le tchadien, ce processus de recrutement est conduit et organisé par un cabinet international choisi par un appel d’offres international. 

“Je voudrais regretter que vous n’ayez fourni aucune illustration des situations et exemples censés porter préjudice à l’image de la Banque, situation qui m’aurait permis de vous donner de plus amples explications sur de prétendus incidents qui auraient émaillé le déroulement de ce concours, qui au demeurant n’est pas encore arrivé à son terme”, a t-il ajouté.

Par ailleurs, le gouverneur a brandit les principes de subsidiarité et de bonne gouvernance qui régissent les interrelations entre le gouvernement de la Banque et ses organes décisionnels.

“Aucun organe ne saurait s’immiscer dans les attributions du gouverneur de la BEAC exercées en toute transparence et dans l’intérêt supérieur de l’institution”, a t-il dit.

Eviter un “dangereux précédent”…

À ce titre, il a rappelé l’article 1.4 du Statut régissant les Agents d’Encadrement Supérieur qui donne compétence au Gouverneur pour recruter, nommer et révoquer le personnel dont la nomination ne relève pas du Conseil d’Administration… 

Enfin, Abbas Mahamat Tolli s’est dit préoccupé par cette “ingérence” qui pourrait constituer un “dangereux précédent” au sein de l’institution émettrice de la monnaie fiduciaire de la CEMAC.

“Il me parait de toute évidence que contraindre le Gouverneur de la Banque Centrale à convoquer des sessions extraordinaires du Conseil d’Administration et du Comité Ministériel sur une question relevant purement de la gestion opérationnelle, est contraire aux Statuts de la Banque Centrale ( article 47.5 ) et constituerait un dangereux précédent”, a-t-il conclu…

Guy Sandy

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This