Select Page

Burkina Faso : Quand Blaise Compaoré demande “pardon” à la famille de Thomas Sankara…

Burkina Faso : Quand Blaise Compaoré demande “pardon” à la famille de Thomas Sankara…

L’ancien président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, en exil en Côte d’Ivoire et condamné à vie et par contumace dans l’affaire de l’assassinat de son prédécesseur, Thomas Sankara, a demandé pardon à la famille de ce dernier dans un message adressé au peuple burkinabé ce mardi 26 juillet 2022…

C’est à travers un message adressé au peuple burkinabè et porté par une délégation venue d’Abidjan, dans laquelle se trouvait sa fille, que Blaise Compaoré a demandé pardon. 

Je demande pardon…

Pardon au peuple, mais surtout pardon à la famille de “son frère et ami” Thomas Isidore Noël Sankara, dont il a été reconnu coupable d’avoir participé à son assassinat, le 15 octobre 1987. D’ailleurs, le 06 avril dernier, Il a été condamné à perpétuité et par coutumace pour ce crime.

“Je demande pardon au peuple burkinabé pour tous les actes que j’ai pu commettre durant mon magistère, plus particulièrement à la famille de mon frère et ami Thomas Isidore Noël Sankara. J’assume et déplore, du fond du cœur, toutes les souffrances et drames vécus par toutes les victimes durant mes mandats à la tête du pays et demande à leurs familles de m’accorder leur pardon. Je souhaite que nous puissions aller de l’avant désormais pour reconstruire notre destin commun sur la terre de nos ancêtres”, a notamment indiqué le message de l’ex-chef de l’Etat, lu ce mardi 26 juillet par le porte-parole du gouvernement de transition burkinabé, Lionel Bilgo.

Âgé de 71 ans, Blaise Compaoré a pris le pouvoir au lendemain de l’assassinat du capitaine révolutionnaire Thomas Sankara, en 1987. Et ce pouvoir, il l’a exercé pendant plus de 27 ans, avant d’être renversé en 2014 par la rue.

Taire nos divergences…

Depuis lors, il vit en exil en Côte d’Ivoire et c’est depuis ce pays voisin qu’il a délivré ce message de “réconciliation nationale” à la nation burkinabé, en proie à des attaques djihadistes de plus en plus meurtrières.

“Monsieur le Président du Faso et chers compatriotes , Notre pays vit depuis quelques années, l’une des crises les plus graves de son histoire, qui le menace jusqu’à son existence même. Cette crise, caractérisée par des attaques terroristes d’une rare violence et des conflits intercommunautaires, a causé des milliers de morts et des déplacements massifs de nos compatriotes, auxquels j’exprime encore toute ma compassion et ma solidarité dans l’épreuve. Face à cette situation dramatique et critique que vit notre chère patrie, nous n’avons effectivement d’autres choix que de taire nos divergences pour sauver notre patrimoine commun , le Burkina Faso. C’est pourquoi, j’appelle tous nos compatriotes, filles et fils du pays, de l’intérieur comme de l’extérieur, à une union sacrée, à la tolérance, à la retenue, mais surtout au pardon pour que prévale l’intérêt supérieur de notre Nation”, a-t-il martelé. 

Cet appel à l’union sacrée intervient quelques semaines après une visite éclair qu’il a effectué  à Ouagadougou, sur invitation du lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba. Le chef de la junte au pouvoir voulait alors “mutualiser les énergies et les synergies” pour lutter contre le terrorisme.

Cependant, la présence de Blaise Compaoré avait été décriée tant par la famille de Sankara que par les leaders d’opinion, qui estimaient qu’il devait simplement être arrêté. 

Toujours libre et en exil, il reste désormais à savoir comment cette demande de pardon sera appréciée…

Guy Sandy

 

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This