Select Page

Nigeria : 08 ans après leur enlèvement, 02 filles du Lycée de Chibok retrouvées…avec des bébés.

Nigeria : 08 ans après leur enlèvement, 02 filles du Lycée de Chibok retrouvées…avec des bébés.

L’armée nigériane a annoncé mardi avoir retrouvé deux anciennes élèves du Lycée de Chibok, enlevées avec 274 de leurs camarades par le groupe Boko Haram en 2014. 08 ans plus tard, c’est avec des bébés dans les bras qu’elles ont été présentées à la presse…

Elles avaient respectivement 09 et 18 ans à l’époque, lorsqu’elles ont été enlevées, avec 274 de leurs camarades, par le groupe djihadiste Boko Haram à l’Internat pour filles du lycée de Chibok, au Nigeria. 

Après huit ans de captivité, elles ont été présentées à la presse ce mardi 21 juin 2022 par l’armée  nigériane, portant des bébés.

En effet, Hauwa Joseph et Mary Dauda ont été retrouvées par des soldats les 12 et 15 juin 2022 près de Bama (Nord-Est) pour l’une et près du village de Ngoshe, non loin de la frontière avec le Cameroun, pour l’autre. 

“Nous sommes très chanceux d’avoir pu récupérer deux des filles de Chibok”, s’est félicité le général Christopher Musa, commandant militaire des troupes dans la région.

Un espoir pour les parents

Pour le porte-parole du mouvement “#Bring Back Our Girls”, (“#RamenezNosFilles ndlr), né au lendemain de leur enlèvement, c’est un signe qu’il ne faut pas abandonner les recherches.

“Ce n’est pas facile pour les parents d’attendre, pendant plus de huit ans, le retour de leurs filles disparues. Les voir s’échapper des griffes des terroristes prouve que nous avions raison : aucune de ces filles ne choisira de rester avec ses ravisseurs. Elles auront toujours envie de fuir pour retrouver leur famille et leur liberté. Nous sommes donc très heureux et ça donne de l’espoir aux parents qui attendent encore leurs filles. Nous sommes certains qu’un jour, ils pourront être réunis à nouveau “, a déclaré à RFI Allen Manasseh porte-parole du mouvement.

Sur les 276 filles enlevées ce jour-là, plus d’une centaine sont toujours portées disparues. La plupart d’entre elles étant mariées de force à des combattants djihadistes.

Ils vous affament et vous battent si vous refusez de prier. Toutes les filles de Chibok qui restent sont mariées et ont des enfants”, a d’ailleurs confié Mary Dauda, avouant avoir été elle-même mariée  à plusieurs combattants de Boko Haram avant sa libération. 

Guy Sandy

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This