Select Page

Guerre en Ukraine : les Etats-Unis exhortent les pays africains à ne pas acheter du blé “volé” en Ukraine par la Russie…

Guerre en Ukraine : les Etats-Unis exhortent les pays africains à ne pas acheter du blé “volé” en Ukraine par la Russie…

Les Etats-Unis ont récemment envoyé une missive à 14 pays du continent, leur mettant en garde notamment contre l’achat de céréales que la Russie aurait “volé” à l’Ukraine depuis de début du conflit russo-ukrainien…

La guerre  en Ukraine, déclenchée depuis le 24 février dernier par le président russe Vladimir Poutine, continue d’embarrasser les pays du continent.

En effet, l’Afrique se trouve être une victime collatérale de ce conflit dont les répercussions économiques et sociales risquent de l’affecter durablement.

C’est ainsi que pour éviter qu’une grave crise alimentaire frappe le continent, le président en exercice de l’Union Africaine, le sénégalais Macky Sall, s’est rendu récemment à Moscou pour “porter la voix du continent”, et demander le déblocage des céréales et des engrais d’Ukraine et de Russie qui ne parviennent plus sur le continent,  menaçant de fait la sécurité alimentaire de millions d’Africains.

Le dilemme africain

Seulement, cette approche de l’UA n’est pas perçue d’un bon œil par les autres protagonistes de cette crise. Notamment les Etats-Unis, qui ont récemment mis en garde 14 pays africains contre l’achat de céréales “volés” par la Russie à l’Ukraine, a rapporté le new York Times.

En effet, Plusieurs pays occidentaux ont accusé ces dernières semaines la Russie de “voler” des céréales ukrainiennes dans le but de les revendre. C’est notamment le cas du secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, qui a affirmé que “des rapports crédibles montrent que la Russie pille les céréales ukrainiennes pour les exporter à son propre profit”…

Cependant, dans un contexte marqué par une pénurie généralisée de biens de première nécessité sur le continent, cette mise en garde risque de rester lettre morte.

“Beaucoup se sentent déjà piégés entre l’Est et l’Ouest, car ils sont potentiellement confrontés à un choix difficile entre, d’une part, bénéficier d’éventuels crimes de guerre et mécontenter un puissant allié occidental, et, d’autre part, refuser une nourriture bon marché à un moment où les prix du blé s’envolent et où des centaines de milliers de personnes sont affamées”, a d’ailleurs résumé le New York Times.

“Nous voulons simplement des céréales”

Le magazine américain ne semble pas si bien le dire.

“Les Africains ne se soucient pas de savoir d’où ils tirent leur nourriture, et si quelqu’un veut faire la morale à ce sujet, il se trompe. Le besoin de nourriture est si grave que ce n’est pas quelque chose dont ils doivent débattre. Si l’Occident peut fournir des alternatives, les pays africains écouteront cela. Mais faire preuve d’hystérie à ce sujet ne fera que les pousser dans les bras de la Russie”, a ainsi déclaré Hassan Khannenje, directeur de l’Institut international d’études stratégiques HORN, un organisme de recherche basé au Kenya.

Ces propos entrent en droite ligne de ceux prononcés par Macky Sall, qui, de retour de Moscou, doit rencontrer le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron.

“Nous ne sommes pas vraiment dans le débat de qui a tort, qui a raison. Nous voulons simplement avoir accès aux céréales et aux fertilisants”, a t-il simplement résumé…

Guy Sandy

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This