Select Page

Sénégal – Affaire Astou Sokhna : 03 sages-femmes écopent de 06 mois de prison avec sursis.

Sénégal – Affaire Astou Sokhna : 03 sages-femmes écopent de 06 mois de prison avec sursis.

Le Tribunal de Louga, au Nord de Dakar, au Sénégal, a rendu son verdict dans l’affaire Astou Sokhna ce mercredi 11 mai 2022 : Six mois de prison avec sursis pour 03 des 06 sages-femmes présentes à l’hôpital du district de Louga, le jour de la mort de la jeune femme enceinte, en attente d’une césarienne…

Elle aurait due être opérée, mais elle n’a pas été écoutée. Astou Sokhna, 34 ans, est finalement décédée dans “l’indifférence totale” le 31 mars 2022  à la maternité de l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga. Elle y était pourtant venue pour donner la vie…

Un drame qui a suscité émoi et consternation au Sénégal, où une enquête a été ouverte et ses conclusions, inacceptables. La jeune femme est en effet décédée suite à “un manque de coordination dans sa prise en charge”. En bref, à une “négligence” de la part du corps médical. ..

C’est pourquoi 03 sages-femmes dudit centre hospitalier ont été condamnées ce mercredi 11 mai 2022 à 06 mois de prison avec sursis. Elles étaient de garde cette nuit-là, et auraient ignoré les cris de détresse d’Astou. Un cas avéré de “non assistance à personne en danger”, selon les juges. 

Cependant, ces dernières ont rejetées ces accusations, et selon un de leurs avocats, Me Abou Abdoul Daff, il se réserve le droit de recours. 

“Nous prenons bonne note de la décision et nous nous réservons éventuellement un droit de recours pour la bonne et simple raison que le principe même que nous avons retenu depuis le début de cette affaire, c’est qu’on ne pouvait pas retenir d’infraction de non assistance à personne en danger”, a-t-il indiqué. 

Une nouvelle plainte

Mais pour les avocats de la famille éplorée, l’affaire est loin d’être terminée.

“Le tribunal a mis hors de cause l’équipe du jour, alors que nous pensons que du matin au soir, et jusqu’à l’aube, Astou Sokhna n’a pas bénéficié d’assistance”, a déclaré Me Ousseynou Gaye.

Ce dernier annonce pour cela une “nouvelle étape”, avec le dépôt d’une autre plainte pour “homicide, faux et usage de faux”. En effet, sur le certificat de décès d’Astou Sokhna, une sage-femme y avait marqué “mort naturelle”…

S’agissant de l’époux de la victime défunte, Modou Mboup, l’affaire est désormais close pour lui. 

“Nous ne contestons pas, bien que nous ayons le cœur meurtri, mais nous nous attendions sérieusement à un autre. Personnellement, je vais m’arrêter là. Les avocats vont voir s’ils vont continuer la procédure”, a-t-il indiqué.

Guy Sandy

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This