Select Page

Sénégal : Déclaré mort à l’hôpital, ramené vivant de la morgue, le bébé Diary succombe finalement.

Sénégal : Déclaré mort à l’hôpital, ramené vivant de la morgue, le bébé Diary succombe finalement.

Le bébé Dary Diallo, déclaré mort samedi dernier à l’hôpital Ibrahima Niasse de Kaolack alors qu’il était encore en vie, est finalement décédé. Une enquête a été ouverte par le procureur de Kaolack, et l’aide-infirmière qui était de garde ce jour-là a été placée en garde à vue…

C’est un autre drame qui secoue les hôpitaux sénégalais. Après celui de la jeune Astou Sokhna.

En effet, ce samedi 07 mai 2022, c’est un bébé qui a trouvé la mort dans des circonstances invraisemblables à l’hôpital Ibrahima Niasse de Kaolack.

Diary Diallo, de son nom, avait préalablement été déclarée morte samedi matin et conduite à la morgue, avant que les morguiers ne constatent qu’elle était …vivante. 

Aussitôt alerté, le service de pédiatrie a immédiatement récupéré l’enfant pour une réanimation. Trop tard, car le bébé âgé d’une dizaine de jours a succombé dans la soirée. Pour de bon cette fois.

Que s’est-il passé ?

“Le bébé a eu des arrêts cardiorespiratoires durant son hospitalisation. Elle est née avec cette pathologie. Elle l’avait fait à deux reprises. La 2e fois, c’était cinq jours après son hospitalisation. Ce jour, le pédiatre l’avait remarqué et avait suggéré au médecin qu’elle soit oxygénée.

C’est entre temps que le médecin est allé au chevet d’autres patients. Par la suite, les agents de la morgue l’ont appelé pour lui dire que l’on a amené une bébé en vie. Lorsque l’on a effectué l’enquête, on s’est rendu compte qu’il y avait une équipe de garde composée d’une sage-femme et d’une aide infirmière.

Toutes les deux sont sous la responsabilité du médecin (…). C’est l’aide infirmière qui a vu que le bébé ne respirait plus et que son cœur ne battait plus. C’est sur ces entrefaites qu’elle a cru que le nourrisson était mort alors que c’était sa pathologie qui est ainsi faite.

L’arrêt cardiorespiratoire lui ai arrivé à deux reprises. Sur ce 3e coup, l’aide infirmière qui a cru à sa mort, l’avait enveloppé, produit son certificat de décès et envoyé à la morgue’’, a expliqué le président de la Commission médicale de l’hôpital Elhadj Ibrahima Niasse, Kalidou Ly.

C’est grave…

Une version rocambolesque que relate également Alassane Diallo, son papa. 

“J’avais amené ma fille malade à l’hôpital. Et ce matin, je suis venu pour m’enquérir de son état de santé. Mais le médecin m’a dit qu’elle était fatiguée, et avait des douleurs à la tête. Après un moment, je suis revenu, l’infirmière m’a demandé et je lui ai expliqué ce que m’avait dit le médecin. Mais à ma grande surprise, elle m’annonça la mort de l’enfant avant de me remettre un certificat de décès. Une fois à la morgue, le corps qui n’y était plus est ramené par un autre dans un carton. Il a suffi que mon ami touche le cou du bébé, elle se mit à crier. C’est grave. On allait enterrer ma fille vivante. C’est déplorable”, a-t-il révélé, écœuré.

Pour le moment, une enquête a été ouverte par le procureur, et l’aide-infirmière qui était de garde a été placée en garde à vue. 

Guy Sandy

 

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This