Select Page

Echanges : L’Union Européenne interdit l’importation de plusieurs produits agricoles en provenance de certains pays africains…

Echanges : L’Union Européenne interdit l’importation de plusieurs produits agricoles en provenance de certains pays africains…

Plusieurs produits agricoles ont été interdits d’importation par l’Union Européenne. Une interdiction de la Commission européenne en charge de la législation phytosanitaire, qui frappe notamment de nombreux pays africains…

Plusieurs produits agricoles, à l’instar des mangues, papayes, goyaves, poivrons, aubergines et tomates sont interdits d’entrée dans le marché de l’Union Européenne (UE). L’information a été publiée le 18 avril dernier par la Commission européenne en charge de la législation phytosanitaire.

En effet, selon la note de cette commission, ces produits auraient été exposés à “certaines espèces et certains genres de mouches ” désignés comme organismes de quarantaine de l’UE.

Plusieurs pays africains concernés

Par ailleurs, cette interdiction frappe de nombreux états du continent (Angola, Bénin, Botswana, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cap-Vert, République centrafricaine, Tchad, Comores, Congo, Côte d’Ivoire, Djibouti, Guinée équatoriale, Érythrée, Eswatini, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Kenya, Lesotho, Liberia, Madagascar, Malawi, Mali, Mauritanie)…

Sur les moyens à déployer pour remédier à cette situation, l’UE a indiqué qu’il faudra appliquer une approche systémique ou un traitement post-récolte pour garantir que le produit exporté est exempt des organismes nuisibles.

Reconquérir l’espace européen

Une mesure que la plupart de ces états devraient suivre, s’ils veulent reconquérir les marchés européens. D’ailleurs, le ministère de l’agriculture camerounais, Gabriel Mbaïrobe, a indiqué que le gouvernement “met tout en œuvre pour préparer les dossiers techniques conformément à la nouvelle réglementation en vigueur pour faciliter l’exportation”. Dans ce pays, les exportations de fruits représenteraient  plus de 12,9% du produit intérieur brut …

Au Gabon, la Directrice générale de l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire, Alia Maheva Bongo Ondimba, a rassuré les populations sur les mesures de sécurité prises en interne en vue d’améliorer la veille phytosanitaire et lutter contre les organismes nuisibles et de quarantaine. 

Cependant, certains acteurs économiques du continent voient plutôt cette interdiction comme une aubaine pour les marchés locaux.

Je le vois plutôt comme une opportunité pour nous de capitaliser sur notre marché local, pour que nous puissions vendre ce que nous avons localement, afin qu’il n’y ait pas de fuite de capitaux”, a déclaré Sandra Besong, directrice régionale aux Entreprises du Cameroun.

Guy Sandy

 

 

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This