Select Page

Sénégal : Consternation après la mort d’une jeune femme enceinte à l’hôpital.

Sénégal : Consternation après la mort d’une jeune femme enceinte à l’hôpital.

La mort d’Astou Sokhna, survenue le 31 mars 2022 à l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga, suscite émoi et consternation au Sénégal depuis plusieurs jours. En effet, la jeune femme, âgée de 34 ans, était enceinte et serait décédée des suites de négligence de la part du corps médical…

De quoi est finalement morte la jeune Astou Sokhna, alors qu’elle s’apprêtait à donner la vie le 31 mars dernier à la maternité de l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga ?

Opérez-moi…

C’est la question que se pose tous les sénégalais depuis plusieurs jours, après des révélations des proches de la victime selon lesquelles elle serait décédée des suites de “négligence médicale”.

En effet, arrivé au terme de sa grossesse, la jeune femme de 34 ans devait subir, en urgence, une césarienne. Malheureusement, cette opération n’a pu être réalisée, et Astou Sokhna est décédée “dans l’indifférence totale”, après avoir souffert de 9h30 à 5h30 du matin.

“Elle avait tellement mal qu’elle a arraché la perfusion. Elle suppliait la sage-femme qui lui répétait, avant de nous abandonner dans la chambre : ‘’je ne vais pas reculer, tu n’es pas programmée pour aujourd’hui’”, raconte sa maman dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux.

Opérez-moi car je ne sais pas si je serai encore là demain”, auront été ses derniers paroles. Pénible. Inconcevable. Inadmissible. 

Un risque sous estimé…

C’est l’émoi et la consternation au Sénégal depuis plusieurs jours. Le peuple, médusé, réclame justice. La famille, endeuillée, aussi. D’ailleurs, elle a annoncé qu’elle porterait plainte contre le centre hospitalier, qui s’est défendu.

“Les agents de la maternité ont fait leur devoir dans cette situation, et en faisant un audit du décès, en aucun moment, il n’est ressorti qu’une césarienne d’urgence avait été indiquée, contrairement à ce qui est apparu dans la presse”, a indiqué le directeur de l’hôpital, le Dr Amadou Guèye Diouf.

Mais les premiers éléments des missions prescrites par le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale réfutent plutôt cette version.

En effet, que ce soit au niveau de l’inspection interne dudit ministère, ou encore à celui de la direction de la Santé de la Mère et de l’enfant, tous son unanimes. C’est un “manque de coordination dans la prise en charge” d’Astou Sokhna qui a été à l’origine du drame. Pire, le risque encouru par cette dernière aura “été sous-estimé”, et ses douleurs, “mal évaluées”…

Les condoléances du président

Quoi qu’il en soit, le président Macky Sall a appris “avec la plus grande tristesse le décès de Mme Astou Sokhna à l’hôpital”, et a publié lundi soir un message de “condoléances émues à sa famille”, via le réseau social Snapchat. 

“J’ai instruit les autorités compétentes de faire toute la lumière sur les causes du décès afin de situer toutes les responsabilités. Aucun manquement ne sera toléré”, a ajouté le chef de l’État.

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This