Select Page

Cameroun : Médecins sans frontières se retire de la région du Sud-Ouest.

Cameroun : Médecins sans frontières se retire de la région du Sud-Ouest.

L’ONG Médecins sans frontières vient d’annoncer la suspension de ses activités dans la région du Sud-Ouest du Cameroun. Une décision prise en raison de la détention de quatre de ses employés locaux, accusés par le gouvernement camerounais de “complicité” avec des sécessionnistes.

Après la suspension de ses activités dans la région du Nord-ouest du Cameroun il y a un an (le 03/07/2021 Ndlr), l’ONG Médecins sans frontières (MSF) vient de se retirer à son tour de la région du Sud-Ouest. 

Arrêtés en pleine action médicale

Mais cette fois-ci, la décision a été prise trois mois après l’arrestation et la détention de quatre membres de son personnel. 

“MSF a officiellement annoncé aujourd’hui la suspension de ses activités humanitaires dans la région du Sud-Ouest du Cameroun trois mois après l’arrestation et la détention de quatre membres de son personnel, en lien avec l’action médicale de l’organisation”, a écrit l’ONG dans un communiqué publié ce mardi 05 avril 2022.

En effet, selon l’ONG, “le 27 décembre 2021, deux membres du personnel de MSF ont été arrêtés après avoir référé un patient blessé par balle dont l’état de santé nécessitait une assistance urgente. L’ambulance dans laquelle ils transféraient ce patient avait été arrêtée au poste de contrôle de Nguti (Sud-Ouest du Cameroun). Lors de cette référence médicale, MSF avait suivi les procédures de notification humanitaire convenues avec les autorités. Malgré cela, nos collègues ont été mis en état d’arrestation et sont toujours en détention dans le cadre de la phase d’instruction à la prison de Buea. Ils font l’objet d’une enquête pour complicité de sécessionnisme, alors qu’ils ne faisaient qu’exercer leurs fonctions médicales”.

Une situation intenable 

C’est ainsi que MSF a décidé de suspendre ses activités dans le Sud-Ouest du pays, à compter du 29 mars, afin de se consacrer à l’obtention d’une libération en toute sécurité de ses collaborateurs. 

“Nous nous trouvons dans une position intenable : d’un côté, nous fournissons une assistance médicale requise ; de l’autre, les personnes qui fournissent cette assistance courent le risque d’être poursuivies dans le cadre de leurs activités médicales. Nous avons besoin que des conditions préalables soient en place pour nous permettre de mener nos activités dans un environnement sûr et sécurisé, et pouvoir ainsi remplir nos obligations vis-à-vis des patients”, a déclaré Sylvain Groulx, responsable des programmes de MSF en Afrique centrale. 

En rappel, MSF a été fondée en 1971. C’est une ONG médicale qui porte assistance à des populations dont la vie ou la santé sont menacées, en cas de conflits armés, d’épidémies, de pandémies, de catastrophes naturelles ou d’exclusion des soins. Elle a reçue le prix Nobel de la paix en 1999.

Guy Sandy

 

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This