Select Page

Assassinat de Thomas Sankara : C’était donc lui…

Assassinat de Thomas Sankara : C’était donc lui…

35 ans après l’assassinat du capitaine Thomas Isidore Sankara, le verdict est enfin tombé sur les auteurs de ce crime crapuleux. Il a été rendu ce mercredi 06 avril 2022 par le tribunal militaire de Ouagadougou, et parmi les condamnés, un certain… Blaise Compaoré.

Il a fallu attendre 35 ans pour que le verdict tombe, abject. 35 ans pour que l’humanité découvre, médusé, le visage hideux de la trahison. 35 ans pour que les auteurs de l’assassinat du Capitaine révolutionnaire Thomas Isidore Sankara soient enfin révélés….et condamnés !

En effet, ce mercredi 06 avril 2022, le tribunal militaire de Ouagadougou a rendu son verdict dans ce procès historique ouvert il y a 06 mois. Parmi les personnes reconnues coupables ce jour, un nom requiert l’attention de tous :  Blaise Compaoré.

CondamnéS à perpétuité

L’ancien compagnon d’arme, mais surtout l’ancien ami et ‘frère” de Sankara a été condamné par coutumace et à perpétuité, pour “complicité d’assassinats” et “attentat à la sûreté de l’État”.

Comme lui, le commandant de sa garde Hyacinthe Kafando et le général Gilbert Diendéré, un des principaux  chefs de l’armée lors du putsch de 1987, ont écopé de la même sentence.

Par ailleurs, la chambre de jugement a maintenu les mandats d’arrêt décernés contre les fugitifs Blaise Compaoré et Hyacinthe Kafando.

Pour les autres accusés, huit ont été condamnés à des peines allant de trois ans à vingt ans de prison.

Enfin, trois autres ont été acquittés, parmi lesquels le médecin militaire qui avait inscrit la mention “mort naturelle” sur le certificat de décès de Sankara. Ce dernier avait reconnu sa faute professionnelle, mais avait déclaré avoir agi par “humanisme”…

Une page se tourne

En rappel, le Capitaine Thomas Sankara, icône panafricaine, a été assassiné ainsi que douze de ses compagnons le 15 octobre 1987 par un commando à Ouagadougou. Il était âgé de 37 ans, donc 04 ans à la tête du pays.

Un putsch qui a porté au pouvoir Blaise Compaoré, dont le règne a été étrangement marqué une indifférence incompréhensible. Pas de sépulture décente, pas d’hommage véritable. Aucun procès…

Ce dernier a néanmoins toujours plaidé non coupable, ainsi que la majorité des accusés. Mais les auditions d’environ 110 témoins auront fini par convaincre les jurés de sa participation à l’assassinat de son “frère”. 

C’est une page de l’histoire du Burkina qui vient de se tourner”, a confié à Rfi, un ancien ministre de Thomas Sankara.

Une étape importante pour la réhabilitation de la mémoire de celui qui “aura légué aux générations futures la verve et l’énergie de l’espoir, l’emblème de la probité et la conscience historique de l’inaliénabilité de la lutte contre toutes oppressions”, selon le site à lui dédié, Thomas sankara.net.

A l’ouverture du procès, en Octobre 2021, Mariam Sankara, sa veuve, déclarait : “C’est un jour de vérité pour moi, ma famille et tous les Burkinabè”.

Ce jour de vérité est arrivé, et c’est ce 06 avril 2022. Mais comme l’a suggéré Serge Bambara, fondateur du Balai Citoyen et militant sankariste au micro de Rfi, “l’essentiel, c’est que le droit ait pu être dit et qu’on puisse en finir avec ce passé qui pollue notre présent”.

Guy Sandy

 

 

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This