Select Page

Afrique du Sud honneur et fidélité à Desmond Tutu. Le pays de Mandela entame une semaine de deuil suite à la disparition de son archevêque anglican

Afrique du Sud honneur et fidélité à Desmond Tutu. Le pays de Mandela entame une semaine de deuil suite à la disparition de son archevêque anglican

L’archevêque anglican Desmond Tutu sera honoré toute la semaine, à travers plusieurs cérémonies dans le pays, jusqu’à ses obsèques prévues samedi 1er janvier. Un dispositif grand format a été prévu pour saluer la mémoire d’une des figures phares de « la nation arc-en-ciel ».

Pandémie oblige, la taille des rassemblements a dû être fortement revue à la baisse, afin d’adhérer aux restrictions gouvernementales. Seule une centaine de personnes pourront assister aux obsèques de samedi, qui se dérouleront dans la cathédrale Saint-Georges du Cap.

Mais pas question de priver les Sud-Africains de moments de recueillement et d’une belle série d’hommages. L’archevêque actuel du Cap invite donc tous ceux qui le souhaitent à se rendre à l’une des cérémonies locales, organisées toute la semaine à travers le pays. Un premier hommage national sera d’ailleurs rendu mercredi, à Pretoria.

Pour saluer également comme il se doit l’une des dernières grandes figures de la lutte contre l’apartheid, les drapeaux seront mis en berne et les cloches de la cathédrale Saint-Georges sonneront toute la semaine à midi pendant dix minutes. La célèbre montagne de la Table et la mairie du Cap se pareront chaque soir de lumières violettes, en clin d’œil à la couleur de la robe pourpre si caractéristique de l’archevêque.

Enfin, les résidents du Cap pourront venir saluer une dernière fois Desmond Tutu vendredi, alors que son corps reposera dans la chapelle ardente de la cathédrale.

Desmond Tutu, le dernier visage de la lutte anti-apartheid, est mort dimanche dernier au Cap à l’âge de 90 ans. Avec Nelson Mandela, le religieux a joué un rôle prépondérant dans l’abolition de la ségrégation raciale en Afrique du Sud.

Pour « The Arch », surnom du défunt, « rester neutre face à l’injustice, c’est choisir le camp de l’oppresseur». Desmond Tutu considérait l’apartheid comme « le système le plus vicieux inventé par l’homme depuis le nazisme ».

Son opposition à ce régime lui a valu le Prix Nobel de la paix en 1984. Président de la Commission vérité et réconciliation, Desmond Tutu, à qui l’on doit l’expression « nation arc-en-ciel » qui désigne son pays, a prôné l’amnistie pour une Afrique du Sud réconciliée avec elle-même.

Toutes choses qui font dire à Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’Union africaine (UA), que l’archevêque était « un véritable apôtre de la paix convaincu du pouvoir de la réconciliation par la justice réparatrice ».

 

About The Author

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This