Select Page

BURKINA FASO : MANIFESTATIONS CONTRE LE PASSAGE D’UN CONVOI MILITAIRE FRANÇAIS.

BURKINA FASO : MANIFESTATIONS CONTRE LE PASSAGE D’UN CONVOI MILITAIRE FRANÇAIS.

De violentes manifestations, dont le point d’orgue a été enregistré ce samedi à Kaya, ont éclaté au Burkina Faso. En colère, des centaines de personnes s’opposent notamment au passage d’un convoi militaire français, provenant de la Côte d’Ivoire et en direction du Niger…

Le convoi, d’une soixantaine de camions, se rendait au Niger en provenance de la Côte d’ivoire. En transit au Burkina Faso, il a été violemment pris à partie par une centaine de manifestants. Ces derniers s’opposent au passage de ces blindés, considérés par certains comme symbole de l’impérialisme français. “Armée française dégage. Plus de convoi militaire d’invasion et de recolonisation français”, pouvait-on lire sur des banderoles brandis par ces manifestants.

Par ailleurs, d’autres estiment simplement que ces véhicules transporteraient des armes aux djihadistes. “Nous sommes dans une situation sécuritaire très complexe. Jour et nuit, nous perdons nos soldats au front et ne comprenons pas ce qui se passe. Et bizarrement nous voyons des camions de l’armée française qui traversent notre pays en direction du Niger. Nous demandons tout simplement à l’armée française de nous dire ce qu’il y a à l’intérieur de ces camions,” déclarait ainsi Roland Bayala, porte-parole de la COPA/BF, une organisation de la société civile. 

04 blessés

Mais le point d’orgue de ces manifestations a été atteint ce samedi, avec l’immobilisation complète du convoi à Kaya, situé au Centre du Burkina Faso. Des jeunes ont alors tenté d’escalader le barrage de sécurité établi, et ont essuyé des tirs de sommation, faisant 04 blessés. “Un groupe de manifestants a tenté de découper le grillage pour entrer dans l’enceinte. (…) Les soldats français ont effectué quelques tirs de sommation au-dessus de la foule”, a indiqué l’état major français. 

BURKINA FASO : MANIFESTATIONS CONTRE LE PASSAGE D'UN CONVOI MILITAIRE FRANÇAIS.

Un soldat burkinabé devant l’enceinte grillagée

Devant l’ampleur de la situation, le convoi a rebroussé chemin, pour revenir sur Ouagadougou. Pour faire baisser la tension, estime le colonel Pascal Lanni, porte parole de l’armée française. “La décision a été prise de quitter l’emprise grillagée au sein de laquelle le convoi était positionné afin de faire baisser la tension et d’éviter une nouvelle journée de face à face entre les manifestants, les gendarmes burkinabés et les soldats français”, a-t-il expliqué.

Manipulation russe ?

Quoi qu’il en soit, faire partir l’indésirable convoi reste la seule option pour les manifestants. “C’est la seule issue que nous nous voyons pour ce convoi. Nous l’empêcherons de traverser le territoire burkinabè”, a fait savoir l’un d’eux, à Rfi.

Un revers que la France tente d’impliquer à la Russie. “Il y a des manipulateurs, par des réseaux sociaux, par des fausses nouvelles, par l’instrumentalisation d’une partie de la presse, qui jouent contre la France, certains parfois même inspirés par des réseaux européens, je pense à la Russie...” a déclaré à la chaine LCI, le ministre des Affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian.

Guy Sandy 

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

COUNTDOWN TO AFCON

Day(s)

:

Hour(s)

:

Minute(s)

:

Second(s)

Share This