Select Page

UNION AFRICAINE/CIEFFA : UN SOMMET POUR PROMOUVOIR L’ÉDUCATION DE LA JEUNE FILLE À TRAVERS LES ARTS.

UNION AFRICAINE/CIEFFA : UN SOMMET POUR PROMOUVOIR L’ÉDUCATION DE LA JEUNE FILLE À TRAVERS LES ARTS.

UNION AFRICAINE/CIEFFA : UN SOMMET POUR PROMOUVOIR L’ÉDUCATION DE LA JEUNE FILLE À TRAVERS LES ARTS.

L’Union Africaine, à travers le Centre International pour l’éducation des filles et des femmes en Afrique (CIEFFA), a organisé ce lundi un sommet de haut niveau pour promouvoir l’éducation de la jeune fille à travers les arts.

Ce lundi 26 juillet 2021, l’Union Africaine, à travers le Centre International pour l’éducation des filles et des femmes en Afrique (CIEFFA), a organisé une rencontre de haut niveau pour promouvoir l’éducation de la jeune fille africaine à travers les arts. Ce sommet mondial, coorganisé avec UNGEI – institution spécialisée des nations Unies pour l’éducation des filles – a réuni en ligne les ministres en charge des arts de l’Afrique, les artistes, ainsi que certains ambassadeurs Africa Educates Her. Il était dirigé par le Dr Rita Bissoonauth, coordonnatrice du CIEFFA. La directrice d’UNGEI, Antara Ganguli, était également de la partie. 

10 millions de filles risquent de ne pas retourner à l’école…

C’est ainsi qu’autour du thèmeles artistes en tant qu’influenceurs clés pour amener plus de filles à l’école après la covid-19″, ce panel a tenté d’expliquer comment les arts pouvaient êtres utilisées pour promouvoir l’éducation de la jeune fille en Afrique. On a notamment vu s’exprimer la ministre des arts et de la culture du Burkina Faso, l’honorable Elise Ilboudo Thiombiano, qui a affirmé que sur les 250 millions d’élèves ayant arrêté l’école à cause de la crise sanitaire de la Covid-19, “près de 133 millions sont des filles et des femmes, et plus de 10 millions d’entre elles risquent de ne pas retourner à l’école si nous ne prenons pas des mesures garantissant leur retour une fois les écoles rouvertes”. 

Plus de femmes dans la rédaction des scénarios…

UNION AFRICAINE/CIEFFA : UN SOMMET POUR PROMOUVOIR L'ÉDUCATION DE LA JEUNE FILLE À TRAVERS LES ARTS.Lui emboitant le pas, la cinéaste Mouna Ndiaye – la voix de Kirikou dans le célèbre feuilleton Kirikou la sorcière de Michel Ocelot – a analysé la contribution du cinéma dans le développement de la jeune fille. Elle a notamment insisté sur la responsabilité des actrices elle mêmes, dans l’éradication des stéréotypes. Selon elle, les femmes devraient davantage intervenir dans la rédaction des scénarios, et ne pas accepter “certains rôles” dans les films, car, a t-elle dit, “le monde est ce qu’il est et que ce n’est pas demain qu’il changera”.

UNION AFRICAINE : UN SOMMET POUR PROMOUVOIR L'ÉDUCATION DE LA JEUNE FILLE À TRAVERS LES ARTS.Un avis que n’a pas partagé Carine Mambou, ambassadrice Africa Educates Her Afrique Francophone. En effet, cette Alumni AU/Cieffa 2017 pense plutôt que “si nous continuons à nous battre et à plaider, nous aurons probablement un autre grand changement dans les années à venir en Afrique”. 

D’ailleurs, elle a lancée “un vibrant appel à tous les décideurs africains (…) pour un soutien sans réserve à cette opération de promotion de la fille africaine par la culture”, tout en plaidant pour un soutien des médias au cinéma africain, très souvent négligé au profit des œuvres occidentales…

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com

 

 

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

COUNTDOWN TO AFCON

Day(s)

:

Hour(s)

:

Minute(s)

:

Second(s)

Share This