Select Page

SOMALIE : LA BATAILLE DE MOGADISCIO.

SOMALIE : LA BATAILLE DE MOGADISCIO.

SOMALIE : LA BATAILLE DE MOGADISCIO.

Des affrontements ont eu lieu dimanche dernier, entre combattants de l’opposition et forces loyalistes fidèles au président Somalien  Farmaajo.  

Ce dimanche 25 avril 2021, Mogadiscio, la capitale de la Somalie, a été secouée par des affrontements violents entre les forces spéciales fidèles au président Farmaajo et les combattants de l’opposition. Une bataille pour le contrôle de la capitale, Mogadiscio, à laquelle s’est jointe certains soldats “mutinés” de l’armée régulière.

SOMALIE : LA BATAILLE DE MOGADISCIO.Ces combattants pro-opposition contestent la prolongation, il y a quelques jours, du mandat pourtant expiré du président Farmaajo, par le parlement. Tout est parti d’une manifestation de ces militants ce dimanche, qui a vite dégénéré en affrontements avec les forces loyalistes. C’est ainsi que des tirs d’armes légères, de mortier, et même des tirs de RPG ont été entendus dans les quartiers de Sanca, Marinaya, et KM4 dans le centre ville.

Prendre le contrôle de la présidence

Si le bilan de ces combats reste pour l’instant inconnu, de nombreux quartiers de la capitale sont passés sous le contrôle des opposants. “Maintenant nous voulons prendre le contrôle de la présidence. Nous n’allons pas le laisser en paix. Il veut rester au pouvoir par la force, nous sommes contre ça, nous continuerons à nous battre jusqu’à ce qu’il parte”, a déclaré à l’AFP Abdulkadkir Mohamed Warsame, un commandant militaire loyal à l’ancien Premier ministre Hassan Ali Khair, après avoir affirmé avoir pris le contrôle du district de Hawle Wadag, dans le centre de la capitale.

Par ailleurs, “les forces armées somaliennes et les combattants pro-opposition ont chacun pris position le long de certaines routes clés, certains transports publics circulent mais, dans certaines zones, ils ne permettent à personne de bouger”, a déclaré toujours à l’AFP, un résident local. “Les gens ont commencé à fuir la zone de Bermudo, où les combattants pro-opposition ont pris position la nuit dernière”, poursuit un autre.

Reprendre les négociations

Tout en se disant “profondément attristé par la tragédie qui a perturbé la sécurité dans la capitale”, le premier ministre Mohamed Hussein Roble a appelé les forces armées à “respecter leur engagement” et à protéger les habitants de Mogadiscio”. En outre, la communauté internationale à d’ores et déjà condamné ces violences. Lundi matin, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a “exhorté toutes les parties prenantes somaliennes à reprendre des négociations immédiatement”.

On craint pour l’instant une crise semblable à celle qui a suivie la chute du régime militaire de Siad Barré en 1991, plongeant la Somalie dans une guerre de clans meurtrière pendant de longues années. Est particulièrement redoutée, une nouvelle incursion des islamistes shebabs, qui ont contrôlé la capitale pendant une période, avant d’en être chassés en 2011 par une force de l’Union africaine (UA). 

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This