Select Page

ALGÉRIE : VERS UN “RETRAIT DÉFINITIF” DE L’ACCRÉDITATION DE FRANCE 24.

ALGÉRIE : VERS UN “RETRAIT DÉFINITIF” DE L’ACCRÉDITATION DE FRANCE 24.

ALGÉRIE : VERS UN “RETRAIT DÉFINITIF” DE L’ACCRÉDITATION DE FRANCE 24.

En Algérie, la chaîne de télévision internationale France 24 a vu son accréditation menacée de “retrait définitif” par les autorités, le samedi 13 mars 2021.

C’est un dernier avertissement qui a été adressé à France 24, la chaîne de télévision française d’information internationale : “Un dernier avertissement avant retrait définitif de l’accréditation a été adressé à France 24, pour son parti-pris dans la couverture des marches du vendredi […] allant jusqu’à recourir sans retenue aucune à des images d’archives pour les antidater afin de porter secours à un résidu antinational constitué d’organisations réactionnaires ou séparatistes, aux ramifications internationales.”, a annoncé samedi, le ministre de la communication algérienne, Ammar Belhimer. (photo en une).

Le bureau de France 24 accrédité à Alger a d’ores et déjà été convoqué pour le mettre en garde “contre ce qui s’apparente à une activité subversive, illustrée par des pratiques peu professionnelles hostiles à notre pays”, précise l’agence officielle APS

Nous n’avons pas de parti pris …

ALGÉRIE : VERS UN "RETRAIT DÉFINITIF" DE L'ACCRÉDITATION DE FRANCE 24.Il est reproché aux journalistes de France 24, de couvrir de façon partisane les manifestations du Hirak, cette série de revendications sporadiques et populaires, qui ont lieu depuis février 2019 en Algérie, pour protester contre les différents régimes.  “La ligne éditoriale [de France 24] est construite sur des slogans hostiles à notre pays,(…) Elle s’efforce de régénérer coûte que coûte ces “bouleversements préfabriqués” contre-révolutionnaires fomentés par des ONG ayant pignon sur rue à Paris et dans d’autres capitales européennes” a dénoncé le gouvernement algérien. 

Des accusations démenties par Marc Saikali, directeur de France 24 : “Nous essayons de faire notre travail le plus honnêtement possible. Nous faisons juste notre travail de journalistes dans le respect des règles en vigueur. Nous n’avons pas de parti pris et encore moins d’agenda quelconque destiné à nuire à qui que ce soit”, s’est-il défendu.

Par ailleurs, s’il est reproché à Alger une certaine opacité dans la délivrance des accréditations aux journalistes étrangers, les journalistes algériens, eux, exercent dans des conditions particulièrement difficiles. Ils sont en effet, régulièrement exposés à des poursuites judiciaires, voire à des peines de prison.

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com

 

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This