Select Page

ÉGLISE CATHOLIQUE : SŒUR MARY LEMBO, LA TOGOLAISE QUI DIT NON AUX ABUS SEXUELS SUR RELIGIEUSES.

ÉGLISE CATHOLIQUE : SŒUR MARY LEMBO, LA TOGOLAISE QUI DIT NON AUX ABUS SEXUELS SUR RELIGIEUSES.

ÉGLISE CATHOLIQUE : SŒUR MARY LEMBO, LA TOGOLAISE QUI DIT NON AUX ABUS SEXUELS SUR RELIGIEUSES.

Sœur Mary Lembo est une religieuse togolaise connue notamment pour son combat contre les abus sexuels commis par les prêtres sur les consacrées.

Elle a fait parler d’elle en septembre 2019, lorsqu’elle a défendue avec brio une thèse de doctorat sur les rapports entre prêtres et religieuses en Afrique, à l’Institut de psychologie de l’Université pontificale grégorienne de Rome. Un travail sanctionné d’une mention honorable, une summa cum laude, comme disent les latins. 

Sœur Mary Lembo avait alors fait de son thème de recherche un sujet pour le moins inédit, voire tabou : les abus dont des religieuses sont victimes de la part de prêtres.Un choix venu de situations rencontrées comme éducatrice et formatrice”, racontait la religieuse.

ÉGLISE CATHOLIQUE : SŒUR MARY LEMBO, LA TOGOLAISE QUI DIT NON AUX ABUS SEXUELS SUR RELIGIEUSES. REVELEE EN 2019 APRES SA THESE SUR LES ABUS Elle a notamment analysé en détails 12 cas d’abus sexuels en Afrique, avant de faire cette analyse, franche : “Les victimes ressentent l’autorité du prêtre comme venant de l’Église elle-même et subissent cette relation à laquelle elles n’osent pas s’opposer”, résume-t-elle. “Que ce soit chez les jeunes filles qui s’approchent du prêtre pour demander conseil sur leur vie spirituelle ou chez les religieuses, il y a aussi une grande naïveté, cause de vulnérabilité”, ajoute-t-elle.

Apprendre à découvrir le prêtre prédateur …

La pédagogue scolaire, âgée de 51 ans, reconnaît néanmoins les difficultés rencontrées par ces consacrées, surtout dans une Afrique subsaharienne où la sexualité demeure un sujet tabou. “Il s’agit de trouver la force de dire non ou, après un viol, de crier pour que justice soit faite.”, déclare-t-elle.

Par ailleurs, ce combat ne saurait être mené, avoue-t-elle, sans le concours des prêtres, eux-mêmes. De plus, une autre solution consisterait à former en amont les consacrées. “Il faut mettre en place plus de moyens pour fixer les limites dans les relations. Il faut leur apprendre à découvrir les stratagèmes du prêtre prédateur, à déceler des sollicitations pour dire non tout de suite”, décrypte-elle. Car L’église catholique doit rester un lieu sain et sûr pour le bien être, pour la croissance, pour l’épanouissement des personnes qui la fréquentent et y travaillent.

Pour mémoire, Mary Makamatine Lembo est née à kandé, au Togo. Formatrice de formateurs de maisons religieuses et de séminaires, elle est thérapeute pour la croissance humaine et directrice spirituelle. Elle appartient à la Congrégation des Sœurs de Sainte Catherine Martyre d’Alexandrie.

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com

About The Author

Guy Sandy

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This