Select Page

GUINÉE : VERS UNE NOUVELLE ÉPIDÉMIE DU VIRUS ÉBOLA.

GUINÉE : VERS UNE NOUVELLE ÉPIDÉMIE DU VIRUS ÉBOLA.

GUINÉE : VERS UNE NOUVELLE ÉPIDÉMIE DU VIRUS ÉBOLA.

Avec 07 cas dont 03 mortels déjà enregistrés, le virus Ebola vient de faire son réapparition en Guinée, qui se dit “en situation d’épidémie”.

La Guinée a enregistré ce 14 février 2021, 07 cas d’infection à la maladie à virus Ebola. 03 personnes y ont malheureusement succombé, suffisant pour tirer la sonnette d’alarme. “Cela met la Guinée en situation d’épidémie Ebola”, a annoncé dimanche le patron de l’agence sanitaire guinéenne (ANSS), le Dr Sakoba Keïta, à l’issue d’une réunion d’urgence.

 Apparus dans la région de Guinée forestière, près du Liberia, les nouveaux patients ont été isolés et des centres de prise en charge “réactivés” à Nzérékoré et à Conakry. “Je suis inquiet en tant qu’humain, mais je reste serein car on a géré la première épidémie et la vaccination est (désormais) possible”, a déclaré le ministre guinéen de la Santé, Rémy Lamah.  

De son côté, l’organisation Mondiale de la Santé (OMS) a annoncé le déploiement rapide de vaccins pour aider la Guinée. “L’arsenal est aujourd’hui plus étendu et nous devons en tirer profit pour pouvoir circonscrire cette situation le plus rapidement possible. L’OMS est alertée à tous les niveaux, au niveau du siège et en lien avec le fabriquant, pour que les doses nécessaires soient mises à disposition le plus rapidement possible pour aider à cette riposte.”, a déclaré son représentant local, le professeur Alfred George Ki-Zerbo.

La vaccination, comme arme fatale

Par ailleurs, elle “travaille déjà” avec le Liberia et la Sierra Leone et est en contact avec “la Côte d’Ivoire, le Mali, le Sénégal, et les autres pays à risques dans la sous-région”, pour renforcer la vigilance. Car les nouveaux cas ainsi recensés sont des personnes ayant assisté à l’inhumation d’une infirmière décédée fin janvier à Gouecké, des suites d’Ebola. C’est dans cette même région, située à plus de 800 km de Conakry, qu’était partie la pire épidémie de l’histoire du virus, entre 2013 et 2016 (plus de 11.300 morts, principalement en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia).

Pour l’instant, il faudra déterminer l’origine de cette résurgence, qui selon le Dr Keïta, pourrait “provenir d’un malade anciennement guéri dont la maladie s’est réveillée ou d’une transmission par des animaux sauvages, notamment les chauves-souris”. Ensuite, utiliser “l’arme fatale”, qu’est la vaccination, pour prévenir sa propagation. “Sans compter que le vaccin aussi existe et est à portée de main à Genève. Nous allons utiliser notre arme fatale qu’est la vaccination”, a-t-il lancé. 

Pour mémoire, Il existe à ce jour deux vaccins expérimentaux contre ce virus, qui a fait son apparition en 1976 en RDC. Mais aucun traitement curatif. …

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This