Select Page

LYBIE – DIALOGUE : UN NOUVEL EXÉCUTIF INTÉRIMAIRE POUR UNIFIER LE PAYS.

LYBIE – DIALOGUE : UN NOUVEL EXÉCUTIF INTÉRIMAIRE POUR UNIFIER LE PAYS.

LYBIE – DIALOGUE : UN NOUVEL EXÉCUTIF INTÉRIMAIRE POUR UNIFIER LE PAYS.

Un nouvel exécutif intérimaire a été mis sur pied en Lybie, avec pour missions de ramener la paix et organiser les élections.

La Lybie vient de franchir un pas vers le processus de pacification entamée depuis 2015 par l’Organisation des Nations Unies (ONU). En effet, le vendredi 05 février 2021, 73 participants au dialogue inter-lybien organisé sous l’égide de l’ONU à Genève ont élus Abdel Hamid Dbeibah comme chef du gouvernement intérimaire.

Il sera épaulé par un Conseil présidentiel composé de Mohammad Younes Menfi (président), Abdullah al-Lafi (vice-président) et Moussa al-Koni (vice-président). 

Réussira t-il ?

Les nouveaux dirigeants ainsi élus auront fort à faire dans un pays plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. À titre d’exemple, en 2015, l’ONU avait déjà mené un processus d’unification qui avait conduit aux accords de Skhirat. Un gouvernement d’union nationale avait alors vu le jour, dirigé par Fayez al-Sarraj. Malheureusement, ce dernier n’a jamais pu obtenir la confiance du parlement, accentuant ainsi les divisions.

Le nouveau premier ministre, qui dispose de 21 jours maximum pour former son cabinet, devra obtenir le vote de confiance dudit parlement avant le 19 mars 2021.

Nouvel exécutif en Lybie pour unifier le paysEnsuite, il faudra alors entamer le vaste chantier d’unification du pays. En le sécurisant tout d’abord, puis mettre sur pied les institutions, et lancer un processus global de réconciliation nationale. Tout cela avant d’organiser les élections générales du 24 décembre 2021. Une charge complexe, tant le pays est aujourd’hui en proie à des puissantes milices, ajouté aux près de 20 000 mercenaires étrangers présents sur son sol.

Des soutiens

Néanmoins, l’espoir peut être permis, dans la mesure où sa désignation a été saluée par une grande partie de l’opinion. En Lybie, les forces du maréchal Khalifa Haftar, qui contrôlent Benghazi, ont salué les “personnalités patriotiques” composant la nouvelle équipe. L’Algérie a réitéré “son appui permanant aux efforts pacifiques visant l’instauration de la paix et de la stabilité dans ce pays frère, suivant une approche inclusive garantissant la souveraineté de la Libye, son indépendance et son unité territoriale”.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a vu “une très bonne nouvelle” dans la quête de la paix. Les gouvernements d’Allemagne, d’Italie, de la France, des Etats-Unis et du Royaume-Uni ont, dans un communiqué conjoint, rappelé les missions essentielles de l’exécutif intérimaire : “L’autorité exécutive unifiée devra mettre en œuvre l’accord de cessez-le-feu, fournir les services publics essentiels au peuple libyen, lancer un programme de réconciliation significatif, faire face aux besoins critiques du budget national et organiser des élections nationales”.

Premier ministre lybienAbdel Hamid Dbeibah, 61 ans, s’est quant à lui engagé à reconstruire le pays, en promettant d’être “prêt à écouter et à travailler avec tous les Libyens, quelles que soient leur idéologie, leur appartenance ou leur région”.

Cet ingénieur et homme d’affaires, originaire de Misrata à l’Ouest de Tripoli, a travaillé sous le régime de Kadafi, avant sa chute. Un avantage ? …

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This