Select Page

OUGANDA : LEVÉE DU BLOCUS DE LA RÉSIDENCE DE BOBI WINE.

OUGANDA : LEVÉE DU BLOCUS DE LA RÉSIDENCE DE BOBI WINE.

OUGANDA : LEVÉE DU BLOCUS DE LA RÉSIDENCE DE BOBI WINE.

Le blocus imposé autour de la résidence de Bobi Wine, depuis le 14 janvier 2021, va être levé, suite à une décision de la Haute cour de justice de Kampala.

La Haute Cour de Justice de Kampala a ordonné la levée immédiate du blocus autour de la résidence du leader de l’opposition ougandaise, Bobi Wine. Situé à Magere, dans le district de Wakiso, non loin de la capitale, le domicile de Robert Kyagulanyi alias Bobi Wine, 38 ans, était encerclé par des forces de sécurité depuis le 14 janvier 2021. Aucune entrée ni sortie n’étant autorisée.

Mais ce lundi 25 janvier 2021, “Le juge a ordonné que l’Etat et ses agences quittent immédiatement sa propriété et que son droit à la liberté personnelle soit immédiatement rétabli”, a annoncé son avocat, George Musisi.

Arrivé deuxième à l’élection présidentielle du 14 janvier, avec 34,83% des voix, ce dernier avait contesté les résultats, affirmant même être en possession des preuves des fraudes. Les autorités quant à elle, affirmaient au contraire avoir également des éléments justifiant que l’opposant prévoyait d’inciter le peuple à la violence. Une allégation rejetée par la justice ce lundi, pour qui la détention de Bobi Wine était simplement “illégale”

“En tant qu’institution respectueuse de la loi et qui fait respecter la loi dans notre pays, nous allons nous conformer à la décision du tribunal. Cependant, nous exhortons le président de la Plateforme pour l’unité nationale [NUP – parti de Bobi Wine, Ndlr] à également respecter les dispositions de la décision du tribunal et d’observer strictement des procédures opératoires standards contre la covid-19 édictées par le tribunal”, a déclaré à la presse, le porte parole de la police, Fred Enanga.

La menace d’autres accusations

Si cette levée de blocus constitue une première victoire, le combat n’est pour autant pas terminé pour Bobi Wine. Ses avocats craignent en effet que d’autres mesures, encore plus restrictives, soient appliquées à son encontre : “Nous avons reçu des informations selon lesquelles les autorités prévoient de faire arrêter Bobi Wine aussitôt après sa libération et de l’accuser d’autres infractions et de le mettre en détention provisoire. Le but c’est de le mettre hors de circulation pendant un certain temps.”, a annoncé maître Benjamin Katana, un de ses avocats.  

Il faut dire souligner que cette libération, tant espéré par ses partisans, comporte des enjeux importants. On sait notamment qu’il faudra rassembler les preuves de la fraude électorale, en vue du dépôt d’un recours à la cour suprême d’ici vendredi.

Pas facile, surtout que le porte parole de la police a réitéré : “En tant qu’Ougandais, il a l’obligation de respecter l’Etat de droit. Cependant, en tant que prérogative de la police, nous maintiendrons notre surveillance juste pour veiller à ce qu’il n’enfreigne pas la loi pendant cette période”.

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This