Select Page

BURUNDI – COVID-19 : FERMETURE DES FRONTIÈRES TERRESTRES ET MARITIMES.

BURUNDI – COVID-19 : FERMETURE DES FRONTIÈRES TERRESTRES ET MARITIMES.

BURUNDI – COVID-19 : FERMETURE DES FRONTIÈRES TERRESTRES ET MARITIMES.

Pour éviter la propagation de la nouvelle souche du coronavirus, le Burundi a annoncé la fermeture de ses frontières terrestres et maritimes dès ce lundi 11 janvier 2021.

Depuis ce lundi 11 janvier 2021, “Toutes les frontières terrestres et maritimes sont fermées à la circulation des personnes” au Burundi. L’annonce avait été faite vendredi 08 janvier 2021, par le ministre en charge la Sécurité publique, le général Gervais Ndirakobuca.

Par ailleurs, précisait t-il, les frontières aériennes restent ouvertes. Mais tous les voyageurs qui arriveront de l’aéroport international Melchior Ndadaye de Bujumbura seront mis en quarantaine pendant sept jours, et subir deux tests : “le premier à la descente de l’avion et le deuxième au 6e jour”. Pour cela, la police transportera ces passagers dans des hôtels réservés à cet effet. “Ceux qui seront testés positifs au Covid-19 seront transférés dans un des centres de prise en charge pour traitement, à leurs frais”, concluait le communiqué. 

Le plus grand ennemi des burundais

Une série de mesures prises “suite au constat de l’augmentation des cas de Covid-19 (…) et dans le souci de freiner sa propagation”, explique le ministre.

Il faut souligner que le pays compte officiellement 884 cas pour 02 décès à ce jour. Cependant, ces chiffres ne semblent pas refléter la réalité, en raison de l’approche réfractaire du défunt président, Pierre Nkurunziza, face à la pandémie.

Ce dernier proclamait notamment que son pays était protégé de l’épidémie par “la grâce divine”, avant de succomber brusquement, le 20 juin 2020. C’est alors que son successeur, Évariste Ndayishimiye, qualifiera le coronavirus de “plus grand ennemi des Burundais”, dès son entrée en fonctions. D’ailleurs, le ministère de la Santé a annoncé mardi la découverte de 40 nouveaux cas pour les seules journées du 4 et du 5 janvier 2021. 

De quoi craindre une nouvelle vague. Et punir “toute violation de ces mesures conformément à la loi”, comme ont promis les autorités burundaises.

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This