Select Page

CENTRAFRIQUE : UN SECOND MANDAT POUR TOUADERA.

CENTRAFRIQUE : UN SECOND MANDAT POUR TOUADERA.

CENTRAFRIQUE : UN SECOND MANDAT POUR TOUADERA.

Le président sortant de la République centrafricaine, Faustin-Archange Touadera, a été déclaré vainqueur des élections présidentielles, hier 04 janvier 2021.

Les élections présidentielles du 27 décembre 2020 en Centrafrique ont donné leur verdict. En effet, Ce lundi 04 janvier 2021, l’Autorité Nationale des Elections (ANE) a proclamé les résultats provisoires avant leur validation définitive par la Cour Constitutionnelle. Une opération qui aura lieu au plus tard le 19 janvier 2021.

Mais en entendant, le président sortant, Faustin-Archange Touadera, a été déclaré vainqueur avec 53,92% des voix. Il est suivi d‘Anicet-Georges Dologuélé qui a recueilli, lui, 21,01% des suffrages. Le troisième de cette élection se nomme Martin Ziguele, avec un score de 7,46%.  

Le président sortant est donc réélu dès le premier tour.  “Aujourd’hui, le peuple centrafricain a compris qu’il ne fallait pas changer une équipe qui gagne.”, a déclaré, heureux, son directeur de campagne, Simplice Mathieu Sarandji.

Des contestations

Cependant, des contestations pleuvent déjà de partout. L’opposition dénonce des “bourrages massifs d’urnes”, ainsi que des “tentatives d’intimidation des électeurs”. Par ailleurs, ce résultat ne porte que sur la moitié des bureaux de vote du pays. On se souvient que nombreux centrafricains n’avaient pu se rendre aux urnes, en raison de l’insécurité. Le taux de de participation, porté à 76,31%, a été calculé seulement sur la base des électeurs inscrits (910 000 sur 1,8millions d’habitants).

Des chants dissonants qui viennent davantage fragiliser la situation sécuritaire au pays. Le week-end dernier, des groupes rebelles ont attaqué la ville de Bangassou, dans le sud-est du pays. Pour les autorités de Bangui, c’est l’ex-président François Bozizé qui est  l’instigateur de ces troubles. Une enquête a d’ailleurs été ouverte contre lui, lundi 04 janvier 2021, pour “faits de déstabilisation et de rébellion”. L’ancien président avait vu sa candidature invalidée, avant d’apporter son soutien aux rebelles.

La République est en guerre. Sa survie est menacée. Cette guerre asymétrique, nous allons la gagner”, déclarait, dans son discours de nouvel An, Touadera, élu pour la première fois en 2016. 

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com

 

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This