Select Page

SÉNÉGAL : DEUX ANS DE PRISON AVEC SURSIS POUR AVOIR AIDÉ LEURS ENFANTS À ÉMIGRER…

SÉNÉGAL : DEUX ANS DE PRISON AVEC SURSIS POUR AVOIR AIDÉ LEURS ENFANTS À ÉMIGRER…

SÉNÉGAL : DEUX ANS DE PRISON AVEC SURSIS POUR AVOIR AIDÉ LEURS ENFANTS À ÉMIGRER…

Le procès des trois pères qui avaient aidé leurs enfants à émigrer a eu lieu ce mardi matin. Ils sont condamnés à deux ans de prison avec sursis.

Les trois pères qui avaient aidé leurs enfants à émigrer ont écopé d’une condamnation de deux ans de prison avec sursis, dont un mois ferme. Le verdict est tombé ce mardi matin au Tribunal de Grande Instance de Mbour, situé à une cinquantaine de kilomètres de la capitale, Dakar. L’un deux, Mamadou Lamine Faye, est notamment le parent du petit Doudou Faye,14 ans, qui avait trouvé la mort sur une pirogue. Alors embarqué par son père, il rêvait de devenir footballeur.

Le procureur avait requis contre eux une peine de prison de deux ans ferme. Mais à l’audience, ils ont été relaxés du chef d’accusation  de “complicité de trafic de migrants”. Seule l’accusation de “mise en danger de la vie d’autrui” a été retenue. 

Le pays divisé 

Il fait dire que ce procès avait pratiquement divisé le pays. Pour les avocats de la défense, ces parents n’étaient que de pauvres victimes. Me Assane Dioma Nidaye pensait notamment qu’il fallait “s’attaquer surtout à ceux qui s’adonnent à ce trafic : aux propriétaires des pirogues et aux capitaines qui dirigent ces pirogue”.

Le sociologue Aly Tandian, avait tenté d’apporter des pistes de solutions  : “Faut-il s’engager dans cette logique d’épicier ? Ce n’est pas faire un procès aux parents qui va sensibiliser les populations. Il faudrait plutôt essayer de comprendre les causes profondes, et apporter une réponse”, s’était-il prononcé.

SénégalMais pour le gouvernement, c’est l’irresponsabilité des parents qui était pointé du doigt, que ce soit en payant les passeurs, ou en mettant trop de pressions sur les enfants. “il faut que les familles arrêtent de dire tous les jours à leurs enfants que telle personne (parti) a réussi à construire un immeuble pour ses parents, alors qu’il n’est pas mieux élevé que toi (resté). Ces mots reviennent souvent dans les foyers et c’est une pression insupportable », affirmait Néné Fatoumata Tall, Ministre de la jeunesse. 

Dans tous les cas, ce procès démontre, comme l’a conclu Aly Tandian, que Le Sénégal s’est engagé dans une politique répressive, ce procès est destiné à alerter et clarifier  la position du Sénégal. On a pu entendre des critiques dénonçant la quasi absence des autorités et leur incapacité à résoudre le problème, donc ce procès est une réponse forte apportée par l’État”. 

Soulignons que malgré ces mises en garde,  des dizaines de candidats sont toujours prêts, entassés sur des pirogues débordées, à rejoindre l’Europe, malgré les conditions météorologiques difficiles.

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This