Select Page

SÉNÉGAL : LA PRISON POUR LES PARENTS DE MIGRANTS ?

SÉNÉGAL : LA PRISON POUR LES PARENTS DE MIGRANTS ?

SÉNÉGAL : LA PRISON POUR LES PARENTS DE MIGRANTS ?

Accusés d’avoir fait embarquer leurs enfants pour l’Europe, ils encourent jusqu’à deux ans de prison ferme.

Tout est parti de la mort d’un migrant sénégalais dans une pirogue en partance vers les Canaries. Doudou Faye, 14 ans, voulait devenir footballeur. Un rêve engloutît dans les flots de l’océan atlantique, après que son père, Mamadou Lamine Faye, ait remis 250 000 francs CFA à un passeur qui devait l’emmener clandestinement en Espagne. MaDoudouis Doudou est “mort après avoir eu des problèmes pour manger” au cours de la traversée, indique des sources proches. Son corps a été jeté à la mer.

Un drame qui a suscité une consternation au Sénégal. Son père a aussitôt été interpellé, et placé en garde à vue par la gendarmerie de Mbour, au sud de Dakar. Il est alors accusé “d’homicide involontaire et complicité de trafic de migrants”.

Il voulait pourtant “donner à son fils une chance de réussir dans la vie”.

L’appel a plus de responsabilités

Le procès avait lieu hier mardi 02 décembre 2020. Le tribunal de grande instance de M’bour a requis deux ans de prison ferme contre son père. Une peine similaire a été également requise contre deux autres parents, dont les enfants sont heureusement revenus sains et saufs d’une tentative d’émigration.

Pour les avocats de la défense, “Le procureur est dans son rôle. Il est dans une dynamique de dissuasion de l’émigration clandestine”, a déclaré Me Abdoulaye Tall. Plaidant la relaxe, Me Assane Dioma Nidaye pense qu’il faut “s’attaquer surtout à ceux qui s’adonnent à ce trafic : aux propriétaires des pirogues et aux capitaines qui dirigent ces pirogues”.

Le jugement a été mis en délibéré le 08 décembre 2020.  

En attendant, le gouvernement a appelé les familles a plus de responsabilités.  Car selon lui, c’est la pression sociale, la pression des familles sur les jeunes, qui les poussent à l’émigration clandestine.

Il faut dire que les tentatives de départs continuent au pays, même si, pour Serigne Mountakha Mbacké, Khalife général de la confrérie des Mourides, “prendre une pirogue en bravant la mer pour aller en Europe est un acte de suicide banni par l’Islam”. 

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com

About The Author

Guy Sandy

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This