Select Page

LITTÉRATURE : LE GONCOURT DES LYCÉENS POUR DJAÏLI AMADOU AMAL.

LITTÉRATURE : LE GONCOURT DES LYCÉENS POUR DJAÏLI AMADOU AMAL.

LITTÉRATURE : LE GONCOURT DES LYCÉENS POUR DJAÏLI AMADOU AMAL.

L’écrivaine camerounaise a remporté le 33e Goncourt des lycéens ce mercredi à Paris, avec son roman Les impatientes.

On attendait le Goncourt. Ce sera le Goncourt des lycéens. Mais qu’importe. Il est tout aussi prestigieux, tout aussi émouvant. “Ce prix représente beaucoup pour moi“, a d’ailleurs commenté d’entrée, la lauréate, Djaïli Amadou Amal.

Après la remise du prix Goncourt au Français Le Tellier le 30 novembre 2020, avec son roman L’anomalie, elle était restée lucide. “On n’écrit pas pour gagner les prix”, avait elle lancé, confiante. De la portée de son message. De la portée de son combat. “Car lorsque l’on parle des violences faites aux femmes, des mariages précoces et forcés, lorsque l’on parle des violences conjugales, physiques et morales, et que les jeunes choisissent ce livre pour en faire le lauréat, cela représente un espoir pour l’avenir. Cela signifie que les jeunes sont sensibles à ces questions. Et qu’ils pourront changer le monde.” dira-t-elle, aujourd’hui.

goncourt des lycéensLes jeunes l’ont bien compris. Et ne sont pas trompés, ce mercredi 02 décembre 2020. “Le jury a été sensible à son sujet fort et important“, a résumé par visioconférence, Clémence Nominé, présidente du jury des lycéens. “Il dénonce sans accuser. L’écriture sonne juste sans lyrisme superflu. C’est un livre subtil qui permet d’observer la question du mariage forcé par le prisme de ce témoignage émouvant.

Les impatientes donc. Voilà le titre du roman qui lui vaut aujourd’hui cette reconnaissance. Elle y parle de polygamie, des mariages forcés, des violences auxquelles sont exposées au quotidien les femmes du Sahel. “un vrai coup de cœur des lycéens. Un coup de cœur qui porte à la fois sur le thème, l’engagement de l’écrivaine et sa plume.“, notera Sylvie Sorel, coordonnatrice nationale du Goncourt des Lycéens.

Un plébiscite

Il faut dire que l’ouvrage a obtenu 10 voix contre une pour Chavirer de Lola Lafon et une autre pour L’anomalie d’Hervé Le Tellier. Un vrai plébiscite. 

Le prix Goncourt des lycéens est organisé depuis 1988 par le Ministère de l’Éducation nationale et la Fnac. Deuxième prix le plus prescripteur après  le Goncourt, son jury réunit chaque année quelque 2 000 élèves de seconde, première et terminale, venus des sections générale, technologique et professionnelle.

Un envol inéluctable pour Djaili Amadou Amal. D’après une étude de l’institut GfK, sur la période 2014-2018, les ouvrages lauréats s’écoulent en moyenne à 314 000 exemplaires.

Reconnue aujourd’hui comme une grande plume, l’autrice et militante féministe succède à ce prix à Karine Tuil, distinguée l’année dernière pour son roman Les Choses humaines (Gallimard).

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This