Select Page

CAMEROUN – ÉLECTIONS RÉGIONALES 2020 : SOUS LA SURVEILLANCE DE LA CONAC.

CAMEROUN – ÉLECTIONS RÉGIONALES 2020 :  SOUS LA SURVEILLANCE DE LA CONAC.

CAMEROUN – ÉLECTIONS RÉGIONALES 2020 : SOUS LA SURVEILLANCE DE LA CONAC.

Dans un communiqué de presse diffusé hier, la CONAC annonce une série d’actions visant à lutter contre les pratiques illégales, pendant les élections régionales du 06 décembre 2020.

La Commission Nationale Anti Corruption (CONAC) est résolument engagée pour lutter contre les fraudes lors des élections régionales du 06 décembre 2020 au Cameroun. En effet, dans un communiqué diffusé hier, Son Président, le révérend Dieudonné Massi Ngams, a annoncé la création d’une “Cellule de veille” électorale au sein de la commission.

“Cette cellule, à travers le numéro vert, le 1517, recueillera, centralisera et exploitera les appels ayant trait à d’éventuels pratiques de fraudes électorales sur toute l’étendue du territoire”, a t-il notamment précisé.CONAC

L’initiative est louable, dans la mesure ou elle permettra à “tous les acteurs du processus électoral à dénoncer tout acte ou tentative de corruption, qu’elle soit morale ou financière”, comme l’a ajouté, rassurant, le Président.

Les autres actions à mener par cette cellule de veille comprennent non seulement des émissions de sensibilisation radio et télé, mais également des équipes mobiles de sensibilisation et de mobilisation qui sillonneront les grandes villes du pays, jusqu’au 7 décembre 2020.

La loi

Par ces mesures, la CONAC entend garantir la crédibilité et la transparence des toutes premières élections régionales du pays.

Tous les acteurs engagés dans ce processus électoral devront donc respecter scrupuleusement les prescriptions du Code électoral, car les fraudes en matière électorale sont punis par les articles 122 et 123 du Code pénal en vigueur au Cameroun.

A titre d’exemple, l’article 123 stipule clairement : Est puni d’un emprisonnement de trois (03) mois à deux (02) ans et d’une amende de dix mille (10 000) a cent mille (100 000) francs ou de l’une de ces deux peines seulement, celui qui : par dons, libéralités, faveurs, promesses d’octroi d’emplois publics ou privés ou d’autres avantages particuliers faits en vue d’influencer le vote d’un ou de plusieurs lecteurs, obtient leur suffrage soit directement, soit par l’entremise d’un tiers”.

Soulignons que la CONAC, créée en 2006 par décret du président de la république, S.E Paul Biya, est un organisme public indépendant chargé de contribuer à la lutte contre la corruption au Cameroun. 

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This