Select Page

CAMEROUN – BANQUE MONDIALE : UN FINANCEMENT ADDITIONNEL POUR L’ÉDUCATION DE BASE.

CAMEROUN – BANQUE MONDIALE : UN FINANCEMENT ADDITIONNEL POUR L’ÉDUCATION DE BASE.

CAMEROUN – BANQUE MONDIALE : UN FINANCEMENT ADDITIONNEL POUR L’ÉDUCATION DE BASE.

La banque mondiale a accordé un financement additionnel de 57,42 milliards FCFA au Programme d’Appui à la Réforme de l’Education au Cameroun (PAREC).

C’est une véritable bouffée d’oxygène pour le comité de pilotage du Programme d’Appui à la Réforme de l’Education au Cameroun (PAREC). En effet, la deuxième session ordinaire de ce programme, tenue le 27 novembre 2020 à Yaoundé, a eu comme principale information, l’accord par la banque mondiale d’un financement additionnel de 57,42 milliards FCFA.

Ce financement additionnel sera destiné non seulement au recrutement supplémentaire des instituteurs, mais également à l’extension de la distribution gratuite de manuels scolaires essentiels. Il sera question aussi de la mise en place et la décentralisation progressive d’un système d’information intégré et de gestion de l’éducation.

Par ailleurs, il servira d’appui aux écoles des communes abritant des réfugiés, dans les zones d’éducation prioritaires. Ces zones couvrent les régions de l’Adamaoua, de l’Est, de l’Extrême-Nord et du Nord du Cameroun.

Pour cette première année, 21 communes ont été retenues, sur les 40 contenues dans lesdites zones.

Satisfaction 

MINEDUBLaurent Serge Etoundi Ngoa, Président du comité de pilotage du PAREC et Ministre de l’Education de base, s’est dit satisfait : “il y a lieu de se féliciter de cette perspective qui renforce les indicateurs d’amélioration de la qualité de l’éducation à l’exemple du nombre d’enseignants à recruter, le nombre de manuels à distribuer et le taux de possession du manuel par élève, etc., ainsi que de l’allongement de la durée d’exécution du Parec de 4 à 6 ans”, a-t-il déclaré.

Le PAREC visait au départ le recrutement de 12 000 enseignants, pour pallier le déficit des personnels enseignants dans les écoles au Cameroun. Avec cette rallonge, 6 000 autres enseignants seront recrutés, portant le nombre total à 18 000.

Il faut dire que ce financement résulte d’un accord signé en 2019 entre le Cameroun et la Banque mondiale, pour un coût initial de 77 milliards FCFA, dont 51 milliards FCFA au titre de don. Il passe désormais à 134 milliards FCFA.

Avec cette augmentation donc, le PAREC, mis sur pied pour rebooster le système éducatif camerounais, devra redoubler d’efforts pour atteindre son objectif.

D’ailleurs, le ministre n’a pas manqué de le souligner : “il y a lieu d’y voir une invite à nous impliquer davantage dans la marche du Parec pour relever les défis qui nous interpellent au regard des nouvelles cibles et activités introduites par ce financement additionnel”.

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com 

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This