Select Page

CAMEROUN : DES AVOCATS VIOLENTéS AU TRIBUNAL !

CAMEROUN : DES AVOCATS VIOLENTéS AU TRIBUNAL !

CAMEROUN : DES AVOCATS VIOLENTÉS AU TRIBUNAL !

La scène inouïe s’est déroulée hier au Tribunal de Première Instance de Douala-Bonanjo, comme l’atteste les images et vidéos en circulation sur les réseaux sociaux.

Mais que s’est-il passé au Tribunal de Première Instance (TPI) de Douala-Bonanjo, hier mardi 10 novembre 2020 ? les images et vidéos en circulation sur les réseaux sociaux parlent d’elles mêmes : l’on voit en cas des avocats, tout de leur robes vêtues, êtres violentés, gazés mêmes, par des hommes en tenue, policiers et gendarmes.  

Les faits …

Selon des sources sur place, tout serait parti du rejet d’une requête des avocats et anciens bâtonniers, par le juge du TPI de Bonanjo. Dans cette requête, ils s’étaient en effet portés garants, pour que le juge accorde la liberté provisoire sous caution à deux de leurs confrères, placés en détention provisoire depuis jeudi.

Ces derniers,  Me Wanto augustin et de Me Messouck Jounko Annie Christelle, sont accusés de faits d’outrages à magistrat, de tentative de corruption et d’escroquerie. 

Face au refus du juge, et voyant leurs confrères menottés, en particulier la jeune avocate par ailleurs maman d’un enfant de 03 mois, les avocats ont laissé exploser leur colère. Après de vives disputes avec les forces de l’ordre, tout a dégénéré. 

Réactions 

tribunal de Première InstanceBagarre générale, gaz lacrymogène, et même tirs de sommations, tout y est passé.

L’on dénombre déjà de nombreux blessés, surtout parmi les avocats. D’ailleurs, ils promettent de ne pas laisser passer cet énième affront. Pour Me Emmanuel Tang, c’est la goutte d’eau de trop : “Nous taper dans la rue, dans les commissariats et les brigades de gendarmerie est inadmissible. Nous brutaliser dans une salle d’audience qui est notre sanctuaire, est abominable et encourt réaction légale. L’heure est grave ! Battons-nous pour notre dignité et notre intégrité physique, aux côtés de nos représentants ordinaux.” s’indigne-t-il.

Pour Me Dominique Fousse, c’est un véritable cri de détresse : “Aujourd’hui je suis en deuil et profondément triste .La salle d audience est le lieu de notre exercice professionnelle par excellence .Nous y portons notre robe d’ avocat qui est notre symbole (…) les images lestribunal de Première Instance vidéos parlent d elles même et la vérité ne peut être tronquée ,.Aucun avocat ne peut rester indifférent à cette situation. Il ne faut pas que la justice soit prise en otage ! C est mon cri de ce matin .Dieu préserve notre profession” écrit-elle entres autres, ce matin sur sa page Facebook.

Quoi qu’il en soit, et en attendant le procès renvoyé au 25 novembre 2020, s’amoncèlent déjà à l’horizon les nuages d’une grève générale des avocats. Affaire à suivre ….

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com

 

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This