Select Page

SCANDALE SEXUEL à LA FECAKADA : ET MAINTENANT, LA RADIATION à vie !

SCANDALE SEXUEL à LA FECAKADA : ET MAINTENANT, LA RADIATION  à vie !

SCANDALE SEXUEL À LA FECAKADA : ET MAINTENANT, LA RADIATION À VIE !

Ils sont au total 13. Tous ex-membres de la FECAKADA. Ils viennent d’écoper des sanctions allants du blâme à la radiation à vie, par l’UFAK, réunie à Alger le 04 novembre 2020.

l’Union des Fédérations Africaines de Karaté (UFAK), réunie à Alger mercredi 04 novembre 2020, a eu la main lourde contre certains ex-membres de la Fédération Camerounaise de Karaté et Disciplines Affinitaires (FECAKADA) : Tenez ! 04 radiations à vie, 08 suspensions pour une durée de 08 ans et 01 blâme.

Les faits.

En effet, Une affaire de harcèlement sexuel et de tentative de viol avait défrayé la chronique en juillet 2020 à la FECAKADA. Elle  opposait des athlètes camerounaises contre leurs propres encadreurs ! Les accusations de ces dernières, contenues dans un rapport dévoilé par la commission d’enquête du Cercle des Ceintures Noires de Karaté du Centre, impliquaient non seulement les membres de ladite Fédération, mais également son Président, Me Emmanuel Wakam.  

RADIATION A VIE UFAKAu moment de l’évocation des faits, une enquête administrative avait été ouverte. Le Ministre des Sports et de l’Education Physique, M. Narcisse Mouelle Kombi, avait alors promis qu’il “ne tolérera en aucun cas que de telles déviances graves prospèrent et jettent l’opprobre sur le mouvement sportif national. Régulièrement cité en exemple par la très haute hiérarchie pour sa contribution à la promotion de l’image de marque de notre pays et à la consolidation des valeurs éthiques au sein du corps social”.

Sanctions tous azimuts…

D’ailleurs, avant cette dernière sanction, l’ex-président de la FECAKADA avait auparavant déjà, écopé de 03 autres châtiments radiation à vie FECAKADA: D’abord le 07 aout 2020 par le Ministre des Sport et de l’Education Physique. Ensuite par cette même UFAK qui l’avait demis de ses fonctions de président par intérim de la région Centre, et enfin par le Comité National Olympique et Sportif du Cameroun (CNOSC), qui elle, l’avait suspendu de 08 ans, le 07 octobre dernier.

Une bagatelle de punition à l’encontre de celui qui a toujours clamé : “Je ne ferais jamais les actes odieux qui amènent l’homme à une dégradation… Ce genre de dépravation, je ne m’y connais pas en tant que président de la fédération”.

Il faut dire que l’UFAK, dans son élan punitif, a également infligé la même sanction à 03 autres membres de la FECAKADA. Il s’agit de : Jean Mbobda, Directeur Technique Adjoint numéro 2 et membre de la commission d’arbitrage de l’UFAK, Germain Désire Ambani, Entraîneur National Adjoint Junior et Jean Francis Esse, Entraîneur Principal National Junior.

Les autres membres de la FECAKADA écopent, quant à eux, des sanctions allant d’une suspension de 08 ans (02 olympiades) pour 08 d’entre eux, et d’un blâme.

Nul doute qu’avec ces dernières sanctions, l’UFAK comme les autorités locales restent déterminés à en découdre avec les pratiques peu orthodoxes qui impactent négativement l’environnement sportif africain.

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com

 

 

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This