Select Page

CAMEROUN – CRISE AU NOSO : L’ESCALADE DE La barbarie

CAMEROUN – CRISE AU NOSO : L’ESCALADE DE La barbarie

CAMEROUN – CRISE AU NOSO : L’ESCALADE DE LA BARBARIE

Un complexe Scolaire incendié à Limbe. Des enseignants kidnappés à kumbo. Tout cela, après le massacre des enfants à Kumba. La crise qui sévit dans les régions anglophones du NOSO au Cameroun connait un pic de barbarie insoutenable ces derniers jours.  

ATTAQUES CIBLES

crise au NOSOIl ne fait pas bon d’être à l’école ces derniers jours dans les régions anglophones du Cameroun. En effet, hier mercredi 04  novembre 2020, le Complexe  Scolaire Kulu Memorial College de Limbe (département du Fako, région du Sud-ouest) a été incendié par des individus armés.  Ils avaient auparavant molestés les élèves et enseignants trouvés sur place.

La veille de cette attaque, près de onze enseignants de la Presbyterian Comprehensive High School de Kumbo (département du Bui, région du Nord-ouest), ont été enlevés par des hommes lourdements armés. Le communiqué du Révérend Fonki Samuel Forba de la Presbyterian church in Cameroon (PCC) est plus qu’effrayant : “des hommes armés non identifiés ont fait irruption au campus de la Presbyterian Primary School et la partie consacrée au cours du jour de la Presbyterian Secondary High School (PSHS) de Kumbo vers 9h. Après avoir enlevé onze enseignants, ils ont dispersés les élèves d’aller à la maison”.

Parallèlement à Fundong (département du Boyo, Région du Nord-Ouest), des élèves se rendant sur le chemin de l’école ont été enlevés et conduits de force vers une destination inconnue. Tout cela, 11 jours seulement après les massacres perpétrés au complexe scolaire « Mother Francisca International Bilingual Academy” de Kumba.

CONDAMNATIONS DIVERSES

Une situation d’insécurité condamnée avec véhémence par la société camerounaise. l’Honorable Cabral Libii du Parti camerounaiscrise au NOSO pour la Réconciliation Nationale (PCRN), est monté au créneau ce matin : ” L’objectif est manifestement de perturber la reprise des cours après 04 longues années blanches dans cette partie du pays. Je condamne avec la plus grande fermeté ces actes ignobles qu’aucune personne de bonne foi ne pourrait inscrire dans le cadre des revendications sécessionnistes pacifiques”.

Le Révérend Fonki Samuel Forba, quant à lui, a tenu à  “condamner de façon véhémente cet acte qui prive continuellement les enfants de leur droit à l’éducation”.

Face à l’ampleur de ces atrocités commises, Il y a lieu d’agir pour mettre fin à la crise qui sévit au NOSO. Mais comment y parvenir ?

Comme le suggère l’Honorable Cabral Libii, qui a déclaré : ” Je réitère ma proposition au Président de la République d’apporter une réponse sécuritaire à la hauteur de la menace actuelle. La situation n’est manifestement pas maîtrisée. Un état d’urgence devrait être rapidement décrété pendant que le règlement politique de la crise se poursuit » ?

Dans tous les cas, les populations meurtries n’ont qu’une seule doléance. Celle du révérend Fonki Samuel Forba :  “notre souhait est que ce mauvais scénario prenne fin un jour par la grâce de Dieu”.

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com

 

 

About The Author

Guy Sandy

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This