Select Page

CÔTE D’IVOIRE : DES HEURTS ENREGISTRÉS AU PREMIER TOUR DES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES !

CÔTE D’IVOIRE : DES HEURTS ENREGISTRÉS AU PREMIER TOUR DES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES !

CÔTE D’IVOIRE : DES HEURTS ENREGISTRÉS AU PREMIER TOUR DES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES !

Des incidents ont été signalés ce samedi 31 octobre 2020, lors de la tenue du scrutin présidentiel en Côte d’Ivoire.

CÔTE D’IVOIRE : DES HEURTS ENREGISTRÉSCe samedi 31 octobre 2020 était jour d’élection présidentielle en côte d’ivoire. Un scrutin qui mettait aux prises 04 partis politiques parmi lesquels le RDPH du Président sortant et candidat à sa propre succession, Alassane Dramane Ouattara. Si on peut dire que ce scrutin s’est déroulé sans grands bruits à Abidjan, la capitale, le reste du pays n’a pas connu la même accalmie. Des incidents ont en effet émaillé la tenue des élections dans plusieurs localités, empêchant celle-ci de se dérouler. À Yamoussoukro par exemple des barrages ont été érigés dans la ville.  À Bouaké, précisément à Brobo, des jeunes ont saccagé le matériel électoral.

Au final environ 116 incidents répertoriés ont empêché le bon déroulement des élections dans au moins 40 bureaux de vote, sur les 22 000 ouverts sur le territoire.

Une situation pour le moins attendue, car quelques jours avant le déroulement du vote, Pascal Affi N’Guessan, candidat du FPI, avait déclaré que l’opposition avait « décidé d’un boycott actif » du processus électoral. « La désobéissance civile continue et doit s’intensifier de manière pacifique pour mettre fin au coup d’Etat électoral », avait déclaré celui qui est considéré comme porte-parole de la coalition de l’opposition.

BILAN DIVERGENT EN CÔTE D’IVOIRE

CÔTE D’IVOIRE : DES HEURTS ENREGISTRÉSSamedi au soir, l’opposition dans son ensemble affirmait que le boycott lancé par elle a été observé : « Partout, les barricades sont restées dressées et le convoyage du matériel électoral n’a pas été possible », affirmait le même Pascal Affi Nguessan.

Selon le candidat du FPI, « le coup d’Etat constitutionnel est un échec, les Ivoiriens ont refusé de s’associer à cette mascarade d’élections ».

Un avis que ne partage pas le camp du Président Ouattara. Son directeur exécutif, Adama Bictogo, a plutôt félicité les Ivoiriens « pour s’être déplacés massivement ». Il a déclaré après le scrutin : « Cette élection s’est tenue dans le calme, en dehors de quelques dizaines de bureaux. Nonobstant quelques obstacles dans certaines localités, nés des agressions orchestrées par l’opposition, nous notons que la maturité, la sérénité, le civisme des Ivoiriens ont prévalus ». Un des électeurs pro-Ouattara a par ailleurs tenus ces propos : « Nous, les nordistes, on fait bloc derrière le président, car si l’opposition reprend le pouvoir, ils vont à nouveau nous discriminer. ». La Commission Électorale Indépendante (CEI) quant à elle, a jugée « insignifiante » ces incidents : « Les dégâts sont minimes, comparée aux 22 0000 bureaux », a indiqué son Président, pour qui « A peine 30 ou 40 bureaux de vote sont concernés ».

En somme, en attendant désormais les résultats qui devraient parvenir d’ici mardi, les ivoiriens retiennent leurs souffles car la peur de retomber dans des crises post électorales traumatisent encore beaucoup de personnes. « A chaque élection, ce sont des problèmes », se plaignait encore un d’entre eux…

Guy Sandy

gsandy@wihianews.com

About The Author

WIHIA NEWS

Guy-Romain Sandy is a Journalist and blogger. He has been a press editor for WIHIA NEWS, a subsidiary of MEMA GROUP (WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid&CAD Publishing) since 2020 Website: www.wihianews.com www.mema-group.com Email: gsandy@wihianews.com contact@wihianews.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This