Select Page

CAMEROUN: UN COMMISSAIRE DE POLICE PRINCIPAL A ÉTÉ RADIÉ DES EFFECTIFS DE LA POLICE POUR COMPLICITÉ DE VIOL SUR UNE FILLETTE SOURDE-MUETTE DE 13 ANS.

CAMEROUN: UN COMMISSAIRE DE POLICE PRINCIPAL A ÉTÉ RADIÉ DES EFFECTIFS DE LA POLICE POUR COMPLICITÉ DE VIOL SUR UNE FILLETTE SOURDE-MUETTE DE 13 ANS.

CAMEROUN: UN COMMISSAIRE DE POLICE PRINCIPAL A ÉTÉ RADIÉ DES EFFECTIFS DE LA POLICE POUR COMPLICITÉ DE VIOL SUR UNE FILLETTE  SOURDE-MUETTE DE 13 ANS.

Georges Despères Ela, par ailleurs, commissaire de police principal, a été radié des effectifs de la police suite à la gestion jugée complaisante d’une enquête relative au viol sur une fillette sourde-muette de 13 ans au Cameroun.

VIOL SUR FILLETTE AU CAMEROUNEn effet, il était reproché au commissaire de police principal Georges Despères Ela de la complaisance dans la gestion de l’enquête relative au viol sur une fillette sourde-muette de 13 ans.

Selon Cameroon-info.net, c’est une histoire peu ordinaire que relate l’hebdomadaire Kalara dans son numéro en kiosque du 2 juin 2020 en ces termes:« Georges Despères Ela, commissaire de police principal, a été radié des effectifs de la police en 2015 par un décret du Président de la République, suite à la gestion jugée complaisante d’une enquête relative à une agression sexuelle sur une fillette de 13 ans. L’intéressé avait saisi le tribunal administratif afin d’être réintégré. Au bout d’une longue procédure, il a été débouté le 16 mai 2020.

En septembre 2013, M. Mohamadou Bachir Cheick, un homme d’affaires de nationalité centrafricaine, avait déposé une plainte au commissariat de sécurité publique de Douala 2è au sujet du viol présumé de sa fillette de 13 ans, sourde-muette. Les faits, selon le plaignant, s’étaient déroulés dans un hôtel au quartier Bonanjo, avec pour mis en cause M. Ahmad Gavi, un commerçant pakistanais, ainsi que Régime Messoni et Salomé Enyegue Mbarga. Les suspects avaient été interpellés et gardés à vue au commissariat de police de 2è de Douala, dirigé à l’époque par l’ancien commissaire Georges Ela. Mais à la grande surprise, les mises en cause avaient recouvré la liberté, à la suite d’un prétendu arrangement à l’amiable trouvé par les parties, moyennant une somme de 1,8 million de FCFA. Dans cette enveloppe, 600 000 FCFA devaient servir aux frais médicaux de la victime et 1,2 million de FCFA devaient être remis à l’iman du quartier Congo pour qu’il exorcise «le mauvais sort».

Un mois plus tard, le procureur général près la Cour d’Appel du Littoral a été saisi d’une dénonciation incriminant le commissaire Ela au sujet de la gestion de l’affaire sus-évoquée. Il était accusé d’avoir aidé les suspects à prendre la fuite. C’est ainsi que le procureur général instruisait au délégué régional de la Sûreté Nationale du Littoral l’ouverture d’une enquête contre ce dernier pour les faits présumés de « recel de malfrats » et « abus de fonction ». Ainsi débutaient les ennuis du fonctionnaire de police, qui ont abouti à sa radiation en 2015, pour insubordination et manquement à l’éthique et à la déontologie.».

Il est important de mentionner que la justice camerounaise connait encore beaucoup de faille en terme de protection des victimes de viol, abus-sexuel et des violenes basées sur le genre en général. S’il est vrai que ce commissaire de police dans l’exercice de ses fonctions ou non a été complice de cet acte odieux, alors, il devrait et doit être punir au même titre que le violeur. Soyons unanimes! LE VIOL EST UN CRIME! Tous ceux qui infligent( les violeurs et leurs complices ) ce type de sévices aux enfants devraient se voir priver de leur liberté à jamais afin de protéger les enfants et les femmes dans le monde. On se pose la question de savoir: « les hommes en tenue sont-ils supposés protéger la population ou la détruire?». 

Notons-le, les hommes en tenues abusent de plus en plus les femmes et les enfants au Cameroun sans crainte. Au fait, quelles sont vos motivations et raisons monsieur les violeurs? A qui profite votre crime?. Les injustices doivent cesser. Punissons l’acte avec toute notre énergie. Dénonçons les violeurs et leurs complices afin que les enfants puissent avoir une vie paisible et un futur sans traumatisme.

Carine Mambou

About The Author

Carine Mambou

Carine Mambou is a TV & Radio Personality, Author, Entrepreneur, Feminist, Comedian and Philanthropist. She is the founder of MEMA Group( WIHIA News, CAD Agency, CAD Aid & CAD Publishing). She also has over 19 years of experience in the Media Industry. Website: www.mema-group.com www.cad-aid.org Email: info@mema-group.com contact@wihianews.com cmambou@wihianews.com carinemambou@mema-group.com

Leave a reply

Find us on Facebook

Facebook Pagelike Widget

Our Partner

Register To Comment

Share This